Articles

12/12/2016 (Brève 890) Triste bilan à Djibouti pour la journée mondiale des Droits de l’Homme de samedi dernier. Un communiqué de M Omar Ali Ewado sur en-tête de la LDDH rappelle toutes les atteintes aux personnes, commises par le régime de Guelleh

Dans un communiqué qu’il a signé sur papier de la LDDH, M. Omar Ali Ewado fait un état des lieux détaillés et précis de la situation des Droits de l’Homme à Djibouti.

Il rappelle qu’il a lui-même été incarcéré pendant 45 jours et que Saïd Houssein Robleh a reçu deux balles dont une très mal placée dans le cou dont l’extraction a nécessité une intervention chrirurgicale délicate en Belgique.

A cette occasion, deux hauts-dirigeants de l’opposition avaient aussi été victimes des tirs à balle réelle de gardes spéciaux rattachés très probablement à la Présidence (Note de l’ARDHD)

L’auteur cite 4 exécutions extra-judiciaires de jeunes :

  • 2 jeunes qui ont succombé à la torture infligée dans la Brigade de Gendarmerie de TADJOURAH
  • et 2 autres qui ont été fusillés au pied de Mont Moussa Ali.

Il aborde ensuite les arrestations, et les incarcérations arbitraires et les cas de torture ::

  • un jeune Alisabien a été incarcéré pour avoir mis en ligne la soif due au manque d’eau dans la ville d’Ali-Sabieh.
  • Les anciens prisonniers politiques de l’Affaires BULJOUQO restent toujours interdits de voyage à l’étranger pour se faire soigner.
  • Les prisonniers politiques au nombre de 13 croupissent toujours dans la Prison de GABODE.
  • Torturés sauvagement HOUMED GOHAL et YOUSSOUF BADOUL qui ont respectivement 2 fractures de l’avant bras et 5 cotes cassées n’ont eu aucun soin nécessaire.
  • L’opposition illégitime du Premier ministre à la libération de Mohamed Ahmed Jabha le plus vieux prisonnier en préventive, indéfiniment incarcéré sans aucun jugement et maintenu en détention en contradiction avec un jugement de la Cour suprême qui a annulé toute la procédure.(…)