Articles

19/04/2017 (Brève 977) Nouvelle vague de répression arbitraire contre les populations du nord (LDDH)

Selon un communiqué de la LDDH, sous la signature de son Président Omar Ali Ewado, le gouvernement autoritaire de Djibouti poursuivrait sa vague de répression contre les populations du Nord du pays.

Cette fois, la répression arbitraire concernerait le district de Tadjourah :

  • Le 17 avril, le principal du collège de Tadjourah, Abdo Chehem Bouhran aurait été arrêté puis aussitôt transféré à la Section des Recherches et de la Documentation (SRD) de la gendarmerie pour y subir un interrogatoire musclé,
  • Le 18 Avril 2017, deux jeunes de Tadjourah, Ahmed Omar Daoud et Mohamed Ali Haloyta, auraient été brutalement interpellés par la Brigade de Gendarmerie de Tadjourah qui les aurait rapidement convoyés vers le SRD.

Les personnes présentes sur place ignoreraient ce qui pourrait être reproché à ces jeunes. Ce type d’interpellation à Djibouti est, dans la majorité des affaires, le début de sévices physiques et de traitements inhumains et dégradants.

L’ARDHD se joint aux appels de la LDDH pour :

  • dénoncer et condamner les arrestations arbitraires et illégales dont sont victimes les populations civiles des régions du Nord et ce, depuis 40 années consécutives,
  • que les Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, de l’Union Africaine, de l’IGAD, de  la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et de l’Union Européenne fassent pression sur les Autorités djiboutiennes afin qu’elles respectent les Droits fondamentaux des citoyens et qu’elles cessent toutes les formes de violence à l’encontre des populations civiles innocentes.