13/04/2016 (Brève 761) Il y a exactement quatre années que Jean Paul Noël Abdi nous quittait. Et pourtant il est toujours dans nos mémoires et il restera le symbole de la lutte pour le respect des Droits de l’homme à Djibouti

Jean-Paul Noel Abdi, président fondateur de la LDDH à DjiboutiC’est lui qui avait fondé la première association djiboutienne pour dénoncer les violations des Droits de l’Homme à Djibouti. Toujours présent sur le terrain, à la recherche de la lumière et de la justice, sans aucune complaisance avec le pouvoir dictatorial, il informait le monde extérieur sur les graves atteintes contre la population et contre les Djiboutiennes et les Djiboutiens.

Le régime a essayé par tous les moyens de le faire taire : interrogatoires, arrestations, interrogatoires, emprisonnement, menaces. Il s’en moquait et souvent il plaisantait, car il savait qu’il était un esprit indépendant et juste.

Fort heureusement le flambeau a été repris avec efficacité. Son action et son travail se poursuivent. Aujourd’hui sous la Présidence d’Omar Ali Ewado avec son équipe dévouée, la LDDH poursuit, pratiquement dans une semi-clandestinité et avec très peu de moyens sa mission de recoupement de l’information et de dénonciation des cas de violations des Droits de l’Homme et de désinformation de la population.

En ce jour de souvenir et d’hommages pour Jean-Paul Noël Abdi,
nous tenons à les féliciter pour leur travail militant et désintéressé.

__________ Témoignage d’Omar Gabasse

C’était le 13 avril 2012 , il y a quatre ans, jour pour jour, Jean Paul Abdi, ancien député, indépendantiste de la première heure et fervent défenseur des Droits humains à Djibouti, nous quittait dans un hôpital de Marseille.

Il était le Président fondateur de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH). Il a défendu farouchement les atteintes aux droits humains sans aucune distinction/ Il se rendait personnellement auprès des victimes pour recueillir leurs témoignages. .Ce qui lui a valu beucoup d’arrestations, de harcèlements et de périodes d’emprisonnement de la part de la dictature en place .

Malgré ces intimidations répétées, il ne s’est jamais découragé et il a continué à dénoncer les agissements de la dictature jusqu’à sa mort.

Rendons Hommage à ce vaillant défenseur des Droits Humains à l’occasion du quatrième anniversaire de sa disparition .

Qu’ALLAH l’accueille en son paradis éternel .