03/09/2019 (Brève 1454) Alerte du PADD sur un fichage de la diaspora sous l’égide de l’OIM qui pourrait être utilisé par la Police djiboutienne

Toutes les informations ci-dessous émanent du PADD, qui en assure la diffusion.
____________
++ Le contexte : un appel conjoint (Djibouti et OIM*) à candidature.
Cet appel concerne le recrutement d’un consultant qui sera chargé sur huit pays : USA, Canada, Angleterre, France, Belgique, Hollande, Norvège et Suède de :

++ Des soupçons de favoritisme dans le choix du consultant.

Selon le PADD qui a exprimé ses craintes dans un courrier adressé le 17 juillet 2019 au directeur général de l’OIM, la responsable de cette agence onusienne à Djibouti, d’origine mauricienne.

  • D’abord elle aurait choisi (en amont ?) la candidature d’un somalien établi en Hollande et directeur de son propre bureau d’études.
  • Ensuite, elle
    entretiendrait des liens (personnels ?) avec le directeur de la Police djiboutienne Abdiillahi Abdi Farah. Hormis le fait que le PADD pense que le Colonel Farahl pourrait être impliqué dans les trafics des logiciels d’écoute et d’espionnage avec Al-shabab, il dénonce surtout la volonté d’un recensement des membres de la diaspora pour les ficher. A quelles fins ?
  • Lien pour télécharger la lettre du PADD : http://www.ardhd.org/Documents/OIM/padd-lettre-17-07-19-au-directeur-oim.pdf

++ Alerte aux membres de la diaspora sur les risques d’une telle opération
La lecture du questionnaire (en téléchargement : http://www.ardhd.org/Documents/OIM/questionnaire-diaspora-djiboutienne-francais.pdf ) est instructive.

A part le fait que, sous une présentation anodine, il soit demandé l’état-civil et l’adresse du réfugié, nous avons remarqué les questions suivantes :

10. Faites-vous partie à un réseau ou une organisation?
11. Êtes-vous membre du Global Djibouti Diaspora (GDD)?
12. Quelle est votre formation professionnelle?
13. De quelles manières êtes-vous impliqués et de quelles manières avez-vous contribué au développement du pays?

qui pourraient servir de base à un fichage systématique et documenté des réfugiés.

++ La vigilance est recommandée
Pour toutes ces raisons, le PADD recommande à tous les réfugiés d’être extrêmement prudents face à ce questionnaire et de bien évaluer les risques à le compléter.
Il faut savoir qu’aucun des pays d’accueil concernés n’obligera jamais les réfugiés à participer à cette enquête dont la finalité pourrait bien être très éloignée des objectifs présentés.

* OIM = Organisation internationale des migrations (agence de l’ONU)