05/11/1999 – L’Association “Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme” écrit à M Guelleh pour lui demander l’hospitalisation de M. Mohamed Kadamy.

Monsieur Ismaël Omar Guelleh
Président de la République de Djibouti
Fax : 00 253 35 01 74

Villeurbanne le 4 novembre 1999

REF : PB-270/ARDHD DU 99 11 04

Monsieur le Président,

Nous avons été informés de la grève de la faim pour une durée illimitée de plus d’une centaine de détenus politiques, dont Monsieur Mohamed Kadamy Youssouf, à la prison de Gabode. Les grévistes de la faim tiennent à dénoncer les conditions particulièrement inhumaines de leur détention et les incarcérations arbitraires.

En effet, ceux-ci sont entassés dans des cellules exiguës, sans aucune hygiène ni soins médicaux. Deux prisonniers y sont déjà morts, faute de soins … De plus, la majorité des prisonniers politiques sont en ” détention préventive ” depuis plus de deux ans pour certains, sans même un début d’instruction. Ils attendent toujours leur rencontre avec un juge d’instruction.

Parmi ces grévistes se trouve Monsieur Mohamed Kadamy Youssouf, ” enlevé ” en Éthiopie le 27 septembre 1997 et extradé immédiatement à Djibouti. Mohamed Kadamy Youssouf souffre d’une grave insuffisance rénale et doit être hospitalisé de toute urgence. La direction de la prison et, par conséquent, les autorités politiques de Djibouti refusent son transfert vers un centre hospitalier mettant sa santé en grave danger de mort. Si celle-ci devait se produire, les autorités en seraient tenues responsables aux yeux de la Communauté internationale.

Monsieur le Président, nous vous prions d’intervenir de toute urgence pour :
– permettre l’hospitalisation de Monsieur Mohamed Kadamy Youssouf et l’accès aux soins de tous les détenus,
– obtenir une amélioration des conditions de détention dans toutes les prisons de Djibouti,
– faire cesser les arrestations et détentions arbitraires,
– permettre la libération immédiate de tous les prisonniers politiques non condamnés ou ne faisant pas l’objet d’une instruction judiciaire,
– faire respecter les textes internationaux en matière de défense des droits de l’homme ratifiés par Djibouti.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

André BARTHÉLEMY
Président

Copies envoyées à : Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères de la République Française,
Ambassade de Djibouti en France