28/01/2000 – Affaire BORREL : le décès du magistrat aurait-il pu être classé comme suicide sur ordre de Paris ?

C’est ce que pense certain témoins. Ils affirment que M. Jean-Jacques MOULINE, le directeur de la coopération française à Djibouti (à l’époque du décés du juge BORREL) aurait agi après avoir reçu des ordres de Paris. Il aurait dit, d’après certains témoins : “C’est un suicide, j’ai reçu des instructions de Paris en ce sens !”