10/06/2000 – EN DÉPIT DE NOS APPELS, NOUS N’AVONS PAS PU LOCALISER LES ENFANTS MINEURS, RÉCEMMENT LIBÉRÉS PAR DJIBOUTI.

Nous avons appris la libération “en secret” des 29 enfants mineurs qui étaient incarcérés illégalement à Gabode dans des conditions épouvantables et qui ont subi les sévices les plus graves.

Nous sommes intervenus pour qu’ils soient pris en charge sur le plan matériel et sur le plan psychologique par une ONG…

Mais nous n’avons pas encore pu les localiser. En dépit de tous nos appels nous n’avons reçu aucune nouvelle permettant de le suivre.

Nous sommes très inquiets à leurs sujets et nous nous posons des questions : le régime djiboutien qui avait été très embarrassé par cette affaire qui avait pris des proportions importantes sur le plan international a-t-il décidé de se venger sur eux ?

Ont-ils été tué en route ?

Sont-ils incarcérés dans un autre lieu tenu secret
et dans des conditions encore pires ?

Faute d’information toutes les hyptohèses sont permises et nous lançons un nouvel avis de recherche… Nous informons aussi les ONG, les Associations (OMCT), les autorités françaises de nos craintes, en leur demandant de prendre contact avec le régime djiboutien pour savoir où sont ces enfants …