17/08/2002 Après l’Ethiopie et le Somaliland … IOG s’attaque au Yémen et se livre à des manipulations dangereuses et hasardeuses.

Après avoir tenté de jeter la discorde en Ethiopie et au
Somaliland, allant jusqu’à y entretenir une rebellion montée
de toutes piéces, Ismaël Omar lance une nouvelle manoeuvre délatrice
auprès des USA et cette fois, il prend pour cible le régime
politique du Yémen.

Il tente de jeter le discrédit sur la République du Yémen
dont on sait que son Ambassadeur a reçu ces jours derniers cinq
des personnalités politiques d’opposition dont AHMED DINI,
ISMAEL GUEDI HARED et MOUSSA AHMED IDRISS.

Cette nouvelle démonstration aussi ridicule que pitoyable, prouve
qu’au « Royaume d’Ismaël 1er » personne (ni même
l’Ambassadeur d’un pays voisin) ne peut inviter ou rencontrer librement
un Djiboutien ou une personnalité d’opposition sans que le Squatter
du Palais de l’Escale ne fasse une nouvelle crise de paranoïa
dont il a le secret.

Nous le savions agité, anxieux, inquiet, mais nous ignorions qu’il
pouvait aller jusqu’à prendre un jeune homme en odieux otage
pour exercer un chantage par personne interposée.

Adel Taher a-t-il été torturé ?
Après avoir fait incarcérer dans un fortin en plein désert,
sans aucune raison le jeune Djiboutien ADEL TAHER, fils d’une famille
honorablement connue au motif qu’il prenait des photos des avions dans
la zone de Nagad Douda, Ismaël Omar tente d’exercer des pressions
ignobles sur ledit jeune homme en conditionnant son hypothétique
libération à des aveux dans lesquels il déclarerait
qu’il pourrait avoir effectué ses prises de vues au profit du Gouvernement
du Yémen !!!!!

Nous sommes dans un mauvais scénario de roman de bas étage
monté de toutes pièces par Ismaël Omar afin de tenter
de laisser croire que le Gouvernement du Yémen (dont les responsables
pourraient lui apprendre beaucoup, ne serait-ce que dans le domaine de
la démocratie) puisse envisager de lancer en un quelconque moment
des actions contre les forces américaines stationnées à
Djibouti.

Cette n ouvelle manœuvre grossière du Squatter du Palais
de l’Escale vient compléter toutes les autres pirouettes qu’il
a effectuées pour tenter de masquer, aux yeux des observateurs
américains, ses propres implications dans les réseaux d’Al
QAIDA…tout en semant le désordre au niveau des relations YEMEN
– USA qui ne connaissaient pas de problèmes particuliers.

Le ridicule ne tue plus, hélas ! Sinon Guelleh aurait déjà
rejoint ses ancêtres !

Encore une fois, c’est la Nation djiboutienne toute entière et
les pays de la corne de la Corne qui sont victimes des gesticulations
du “Dictateur Ismaël Omar Guelleh” qui ne sait plus quoi
inventer pour se faire bien voir des bailleurs de fonds potentiels, afin
de leur soutirer aides et subventions qu’il utilise pour accroître
ses avoirs personnels et ceux de ses proches.

Il est grand temps que le Gouvernement américain, que les Gouvernements
des pays d’Europe, que les grandes Organisations internationales, comme
le FMI ou la Banque mondiale prennent conscience de la réalité
et qu’elles cessent de financer le régime djiboutien. En contribuant
à octroyer ces aides, elles lui permettent de perdurer et elles
ne font qu’offrir des moyens pour asservir la population, sans aucun bénéfice
pour les familles.