12/10/02 Au sujet de l’affaire Borrel et du ralliement des opposants à Guelleh – La lettre du Sergent -Chef Moussa Ariko du 2 peloton de la garde présidentielle. (Lecteur)

Note de l’ARDHD
Cette contribution, qui semble fort bien documentée, est publiée sous la seule responsabilité de son auteur qui a accepté de la signer nominativement.

Guelleh
a tenté de convaincre IFTIN par téléphone.

Comme ,je vous l’avais
annoncé, des discussions sérieuses se sont bien déroulées
en Belgique entre la mouvance présidentielle et le Commandant Iftin.

Je viens d’avoir au téléphone
un ex-Lieutenant de la FNP (On ne peut pas donner son nom bien sur pour des
raisons évidentes de sécurité) et il m’a confirmé
qu’IFTIN a bien eu des entretiens avec le Chef d’Etat-Major le Général
Fathi et les deux frères de sa femme. Ces entretiens se sont soldés
par un échec cuisant pour les représentants de Guelleh, à
tle point que Guelleh s’est déplacé en personne pour dire à
IFTIN qu’il lui garantissait la sécurité, à la seule
condition qu’il revienne sur la déclaration qu’il a faite à
un journaliste de la Télévision belge.

Mohamed Moussa Chehem
avait informé IOG, alors, à Paris. L’entretien entre Guelleh
et IFTIN s’est déroulé par téléphone. D’après
l’ex-Lieutenant de la FNP, le commandant Matan de la Police judiciaire était
aux côtés de Guelleh. Selon ce dernier IFTIN aurait démandé
à Guelleh quelles étaient les raisons de la mort du Major Daheiyié.

De toutes les façons,
il est clair qu’IFTIN, si c’était son intention, aurait peur de rentrer
à Djibouti car il pourrait y être liquidé comme le Major
Daheiyié.

D’ailleurs, un des gendarmes
resté à Djibouti vient de m’informer que ‘curieusement’, la
brigade de recherche n’a pas encore eu le temps d’ouvrir une enquête
sur les causes et les auteurs de la mort du major ! Ils sont surchargés
les pauvres et le temps leur manque !

Le Sous-chef de
la SDS qui est le frère d’un Ministre est formellement accusé
par la famille de la victime d’avoir organisé ce meutre.

Les chefs Issa vont être
reçus cette semaine au Palais d’Haramouss pour faire entendre leur
voix à IOG. De plus, je vous confirme, l’information donnée
par ce même Gendarme selon laquelle DAF vient de rentrer et qu’IOG,
en personne, lui a offert une belle maison à Balbala.

Guelleh est content désormais
de la nouvelle orientation politique de DAF. Ce dernier a mis sa femme Anissa
Barkhat Soubagleh et ses 4 enfants en Belgique et il rentre au pays, tranquillement,
en espérant être élu député (selon le bon
voulir d’IOG).

IOG peut maintenant jouer
avec la tête des gens puisque les élections arrivent … ! Il
peut promettre des sièges de députés en truquant les
élections, car il sait bien que le peuple est en colère contre
lui et qu’il ne lui donnera pas la majorité … . Mais qu’importe pour
IOG. Il continue comme avant !

il a ordonné a
Ali Mohamed Daoud d’ouvrir une section de base (broutage pour les djiboutiens)
à Obock pour contrecarrer l’implantation du nouveau parti de Dini.

Ismail Guedi a été
contraint de faire allégeance à Guelleh puis qu’il vient de
deposer quelques millions sur le compte de Guelleh (autrement dit “la
caisse”) pour qu’il soit le garant de sa sécurité face
aux ambitions “mortelles” du chef d’escadron Zakaria qui avait sauvagement
torturé autrefois, tous les membres de sa famille.

Ali Guelleh Aboubaker,
Ougoureh ainsi que le député Gadito Hassanleh voient (tristement)
s’éloigner leur chance d’être élus. En effet, tout opposant
qui rentre dans le rang (et qui accepte de soutenir Guelleh, dans la réalité,
tout en conservant une apparence d’opposant) se voit proposer un poste de
député. (PND, PRD, ARD, GUEDI, ..). Autant de postes de moins
pour les vieux fidèles de Guelleh, qui sont laminés ….

Tous sont allés
chanter (à Obock) les louanges du régime face à une population
désoeuvrée, rongée par la faim et par le mensonge des
dirigeants.

Guelleh a maintenant les
mains libres pour que organiser le résultat
des élections à sa guise et selon ses plans.

Une entente cordiale
entre DAF et Guelleh ?

On m’a confirmé,
de source sure, (outre l’attribution de la maison de Balbala) qu’il y a bien
eu des rencontres entre IOG et DAF ainsi qu’entre
Aden Robleh et IOG. Aden Robleh s’est trahi lui-même lorsqu’il a dit
dans son discours du 13 septembre qu’IOG était son frère.

il a deja promis à
DAF qu’il pourrait garderson parti, le PRD à la seule condition que
son journal Le Renouveau cesse toutes les critiques contre lui. Il va dire
aussi à Hameireithé, qui se trouve en Ethiopie de rentrer et
de jouer à l’opposant (fictif) contre le régime afin de tromper
les pauvres habitants de Djibouti.

DAF a accepté d’entrer
dans les conditions de ce marché odieux en échange de la restitution
de son passeport qui avait été confisqué et d’obtenir
le départ de sa femme Anissa et de ses 4 enfants pour la Belgique.

En revanche, en exécution
des ordres et des conditions du marché, DAF est rentré à
Djibouti pour mettre en place les accords liés au truquage électoral
et à la désinformation des habitants qui croient toujours en
lui et qui se feront avoir en votant pour lui, car il n’est plus opposant
!

La preuve ? Son site n’a
jamais été mis à jour depuis le 1 août. ALLAH ne
cahe pas ce qui caché. Moussa Ahmed Idriss est toujours deputé
de l’A.N..

Mais ou est donc passée
l’ODU et l’opposition ?

En panne d’idées
ou soumis à la pression tribale ? DAF, Moussa Ahmed Idriss et Aden
Robleh Awaleh sont fatigués de se battre ! Et en plus IOG agite toujours
la menace de confisquer leurs propriété, ce qui a fini de les
convaincre d’abdiquer, de se ranger à ses côtés, pour
servir ses intérêts !

DAF, a joué les
héros à Paris, en allant manifester, mais c’était une
comédie. Une façade pour éviter que l’on ait des soupçons
à son égard : il a imaginé qu’il pourrait donner le change
comme cela (en accord avec Guelleh) !

En 2000, j’étais
avec lui lorsqu’ il a été arrêté par la Gendarmerie
et qu’il a été transferré à la Section de Recherches
et de Documentations, qui est le laboratoire de torture ou sévit le
sinistre Zakaria. Je suis intervenu personnellement plusieurs fois en sa faveur,
mais le commandant Zakaria m’ a prié de me mêler de mes affaires.

Pour atteindre Moussa
Ahmed Idriss, on a inculpé son fils en lui reprochant d’avoir détourné
30 millions de fr dj dans le projet d’habitat social de Barwako. IOG a demandé
à son avocat Me Martinet, qui est des barons français de Beilt
-Wali ou Palais de la Présidence et un grand supporter de Guelleh.

Bravo Guelleh, tu es un
génial ! Avoir eu le culot d’affirmer dès le début que
le Juge Borrel s’était suicidé, c’est vraiment fort de ta part
!

Ensuite, tu as exercé
des pressions sur les deux médecins qui étaient à tes
ordres en l’occurence le docteur Guy Nicholas, canadien, représentant
l’Ambassade du Canada à Djibouti, un ami très proche et le Docteur
Dominique Lecomte.

Bravo pour cette belle
mystification. Mais ALLAH le tout puissant sait ce que tu caches.

Sais-tu que les services
secrets français détiennent un rapport sur toi datant de 1991
dans lequel, ils expliquent les raisons pour lesquelles, tu as liberé
Adouani Hamouda Hassan que nous avions arreté en 1986 ?

Guelleh, quoi que tu fasses,
je continuerai à parler et à dire la vérité sur
ce que tu as fait et les causes de la mort du Juge Borrel.

A suivre.

Sergent
Chef Moussa Ariko
London-Ontario
Canada.