30/01/03 (B182) Sous la double impulsion de la crise et de la conjoncture économique difficile, les affaires reprendraient-elles … pour Borreh ? (Lecteur)

Un article paru dans
l’Adi nous annonce un don de dattes de l’Arabie saoudite, en faveur des populations
victimes de la sécheresse dans la Corne de l’Afrique et à Djibouti.
Rien à redire, et même toutes les raisons d’applaudir !

Mais voilà que
nous apprenons que le fameux Borreh, ‘l’homme d’affaires’, ‘le faux nez’,
‘l’homme de paille’ de Guelleh pourrait intervenir en réceptionnant
directement le don, comme cela s’est toujours pratiqué en République
de Djibouti …

Imaginez ensuite qu’il
aille vendre les dattes directement aux commerçants de la place au
lieu des les donner aux nécessiteux ! Il y a un pas que Borreh, associé
par moitié avec Guelleh, pourrait franchir allègrement, comme
il sait bien le faire.

Et ça rapporte combien de vendre une marchandise que l’on a pas payé ? A Djibouti si l’on partage avec Guelleh, beaucoup d’argent … dans les pays normaux, plusieurs années de taule (ferme) !

Soyez donc, tous, très
vigilants. Si vous remarquez un afflux de dattes sur les marchés ou
chez le commerçants, cela devrait vous mettre la puce à l’oreille.
Vous auriez le droit de penser : ‘Tiens donc, le don n’est pas arrivé
à son destinaire, mais il a été intercepté par
des bandits de grand chemin ….”

______________________
Extrait de l’ADI

ADI/DJIB/3580/374 MOTS
L’Arabie Saoudite octroie au PAM un don de 500
tonnes de dattes destiné aux réfugiés somaliens et aux
personnes affectées par la sécheresse à Djibouti

DJIBOUTI (ADI) –
28 janvier – L’Arabie Saoudite a octroyé aujourd’hui
au programme Alimentaire Mondial des Nations-Unies (PAM) un don de 500 tonnes
de dattes en faveur des réfugiés somaliens vivant dans les camps
de réfugiés à Djibouti et les 95600 nomades affectés
par la sécheresse.

Ce don d’une valeur
de 300.000 US$ qui permettra d’une part d’enrichir l’alimentation
des réfugiés et des nomades, constitue d’autre part selon
la représentante du PAM à Djibouti Mme. Fatouma Samoura ”
l’un des aliments traditionnels consommés à Djibouti. “

Mme. Fatouma Samoura a
ajouté que ” c’est la seconde année que le Royaume
d’Arabie Saoudite offre des dattes aux réfugiés somaliens
et aux personnes affectées par la sécheresse à Djibouti.

Le PAM, en collaboration
avec le HCR, assiste plus de 20.000 réfugiés somaliens vivant
dans des camps à Holl-Holl et Ali Addeh. Ces camps avaient été
crées en 1989 pour accueillir les nombreux somaliens qui avaient fuit
une recrudescence du conflit dans le Nord-Ouest de la Somalie. Un autre flux
de réfugiés somaliens vers Djibouti s’est produit en 1991.

Le PAM fournit aux réfugiés
une ration alimentaire composée de céréales, de sel et
de sucre. Des farines enrichies sont également distribuées aux
plus vulnérables à travers un programme d’alimentation
spéciale.

Rappelons qu’à
Djibouti, le PAM assiste aussi 95600 nomades affectés par cinq années
consécutives de sécheresse et dont les moyens de survis sont
pratiquement épuisés. La plupart des victimes résident
dans les régions rurales. Ces populations reçoivent chaque mois
1000 tonnes de céréales, d’huiles végétales
et de légumineuses.

Rappelons également
que le PAM, en collaboration avec l’UNICEF et le ministère de
la Santé et par l’intermédiaire des centres de nutritions,
assiste 8200 enfants âgés de moins de cinq ans, victime de la
malnutrition et admis quotidiennement dans les 12 centres de récupérations
nutritionnelles opérationnels en République de Djibouti.

Notons par ailleurs que
le PAM qui est la plus grande agence humanitaire au monde a apporté
en 2001 une assistance alimentaire à plus de 77millions de personnes
réparties dans 82 pays.

ADI – 15H 10 GMT
– 28 JANVIER 2003