12/10/03 (B215) L’ADI nous informe de la situation budgétaire au deuxième trimestre. Des questions se posent, face à cette incohérence, car 1 184 milliards de recettes ont disparu au fil de l’article.

On nous dit d’abord que
les recettes s’éléveraient à 17 482 milliards de FD.

La somme des différents
postes ne donne pas le même résultat (on comprend pourquoi le
FMI s’arrache les cheveux parfois) :

Recettes
diverses
5
063
28,0
%
Recttes
indirectes
5
303
29,3
%
Droits
d’enregistrement
571
3,1
%
Contribution
française
1
200
6,6
%
Contribution
américaine
1
185
6,5
%
Autres
dons
2
272
12,5
%
Recettes
non fiscales
3
072
17,0
%
Total
18
666
 
Montant
avancé
17
482
Différence
1
184

L’ADI n’est jamais à
une incohérence près pour soutenir le Chef.


Mais dans quelles poches sont passées les 1.184 milliards de FD ? Celles
d’IOG et de sa clique ?

Notons aussi que le déficit
est calculé entre le montant des dépenses et celui des recettes,
prises pour 17 482 milliards de FD et il est estimé à 1.155
milliards. Peut-on dire que c’est Guelleh qui fait le déficit de l’Etat
? (CQFD)

Contribution internationale
:
les chiffres donnés, ne prennent probablement en compte des aides
conjoncturelles sur des projets spécifiques, qui ne verront pas obligatoirement
le jour, mais qui feront l’argent de poche des dirigeants …

Le régime de Guelleh
est financé à hauteur de 25,6 % par la commuauté internationale.


__________________________________ Extrait de l’ADI

Le régime de Guelleh
est financé à 24,6 % par la communauté internationale.
Et cela ne tient certainement pas compte des avances particulières
pour des projets qui ne verront pas toujours le jour …

.
Présentation de la situation budgétaire au deuxième trimestre
de cette année
DJIBOUTI (ADI) – 11 octobre – Le Bulletin d’Information Economique consacré
aux activités économiques du deuxième trimestre de cette
année 2003 aborde la situation du budget de l’Etat au second trimestre.

En premier lieu, le Bulletin
fait état d’une hausse globale des recettes et dons. Evaluées
à 14 397 milliards FD au deuxième trimestre de l’année
dernière, les recettes et dons s’élèveraient en ce
second trimestre 2003 à 17 481 milliards FD
. D’où une “hausse
de 22,6% par rapport à la même période de l’année
précédente” où les recettes budgétaires “s’affichaient
à 12 406 milliards FD” ; alors qu’elles sont évaluées
à 15 209 milliards pour cette année.

Soulignons que les recettes
budgétaires sont constituées par “les recettes directes”
(5 063 milliards FD), “les recettes indirectes” (5 303 milliards
FD), “les impôts sur l’enregistrement, vignettes et les timbres”
(571 milliards FD), “la contribution française” (1 200 milliards
FD), “la redevance américaine” (1 185 milliards FD), “les
recettes non fiscales” (3 072 milliards FD) et “les Dons officiels”
(2 272 milliards FD).

En ce qui concerne les
dépenses de l’Etat à la même période, le Bie indique
le montant de 18 636 milliards FD et relève qu’elles ont augmenté
de 22,9% par rapport au montant enregistré à la même période
l’année dernière. “Cela est due à l’augmentation
de presque toutes les composantes des dépenses courantes” commente
le Bulletin d’Information Economique.

Le poste Dépenses
regroupe “les dépenses courantes”(14 267 milliards FD), “les
dépenses sociales” (1 710 milliard FD) et “les dépenses
d’investissements” (2 094 milliards FD). Rappelons que les dépenses
courantes se décomposent en salaires, matériel, transfert et
entretien.

Enfin, le Bulletin conclue
que le solde global de l’exercice budgétaire en ce deuxième
trimestre de l’année 2003 enregistre “un déficit (…)
de 1 155 milliard FD”.

ADI –
7 H 00 GMT – 11 OCTOBRE 2003