31/05/04 (B249) La négligence maladive et coupable des Ambassadeurs indisciplinés de Guelleh.(ARDHD)

Deux cas, dans l’actualité, ont retenu
notre attention cette semaine :

Celui de l’Ambassadeur en poste aux USA, Robleh Ollayeh Guelleh, qui
si l’on croit le GED, est bien mal parti. Outre le fait qu’il se sert dans
la caisse depuis des années, il aurait volontairement laissé
échapper deux collaborateurs de son Ambassade et pas n’importe lesquels.
On dit que Paulette serait fort mécontente après lui. Si c’est
vrai, ses jours aux USA sont comptés … et le retour à Djibouti
pourrait manquer de triomphe. Pour éviter Gabode, il peut toujours
demander l’asile au Canada. Ce ne serait pas le premier diplomate à
le faire après s’être honteusement enrichi sur le dos des Djiboutiens
!

L’autre est Mohamed
Moussa Chehem
, le titulaire de Bruxelles qui semble multiplier les
fautes graves. Incapables non seulement de réduire la montée
de l’opposition dans la capitale belge, il aurait laissé échappé
involontairement une artiste en tournée.

Cette dernière
aurait réussi à trompé sa vigilence pour passer
à l’Ouest !

On se croit revenuau temps
du bloc soviétique où les artistes profitaient des tournées
pour échapper à leurs gardiens et pour se réfugier à
l’Ouest. Le régime de Djibouti fait-il tellement horreur aujourd’hui
à ses compatriotes, pour qu’ils cherchent à s’enfuir par tous
les moyens ? C’est grave, plus grave encore qu’on ne le dit !!!

Ses jours à Bruxelles
semblent comptés aussi et il est probable que son retour probable à
Djibouti ne soit pas assorti d’une promotion. Qu’il se console, sa nomination
dans l’Ordre des Brosses à Reluire est irréversible et il conservera
à vie son grade de “Grand Manipulateur”.