01/03/05 (B287) Les ambitions secrètes de Mohamed Moussa Chehem et le double jeu qu’il pratique avec (et contre) son cousin le Premier Ministre. Entre Chevaliers de l’Ordre des Brosses à Reluire, on s’aime et en même temps on se fait des croche-pieds… (Lectrice)

L’Ambassadeur de Djibouti
auprès du Royaume de Belgique,n’a pas fini de surprendre les Djiboutiens,
par son comportement de monarque capricieux.

Non seulement il agit
en diplomate maladroit, manquant totalement de courtoisie et de politesse
(qualités essentielles pour exercer une responsabilité dans
la carrière), mais il se veut être aussi le parfait redresseur
de torts au service du gouvernement.

Sans oublier sa grande
“modestie” dont il aime tant se vanter, surtout en présence
des hôtes étrangers. A savoir en particulier qu’il estime qu’il
saurait mieux gérer l’équipe gouvernementale que son cousin
adoré, Dileita. En parlant de ce lui, il confierait à qui veut
bien l’entendre, qu’il devrait le remplacer après les élections
du 8 Avril 2005. Selon une rumeur qu’il ne dément pas à Bruxelles,
il évoquerait meême l’inexpérience politique, l’incompétence
et,l’absence totale de charisme du cousin Premier Ministre.

A l’écouter il
semblerait que seul le Grand Mohamed Moussa Chehem pourrait devenir un Premier
Ministre compétent et capable d’épauler IOG dans la réalisation
des sales besognes, des violations des Droits de l’Homme et de l’asservissement
de la population.

Pourtant, notre Premier
Ministre en poste, est persuadé, avec la grande naïveté
qui ne le quitte jamais que Moussa Chehem est dans son camps et qu’il ne cesse
depuis quatre longues années, de le servir du mieux qu’il peut. C’est
que notre Excellence en poste à Bruxelles connaît parfaitement
les règles du double jeu et qu’il ne rate jamais une occasion de jurer
fidélité et soumission au P.M., qui boit ses paroles mielleuses.

Mais en secret, l’Ambassadeur
djiboutien en Belgique, lasssé de son expatriation dorée mais
forcée, fait tout pour traquer et dénoncer quotidiennement,les
gaffes et les maladresses de Dileita, qui ne manquent pas d’ailleurs, car
il les accumulent.

Malgré elles, Dileita
est toujours à son ” poste “, ce qui fait dire à certains
qu’il sait quand même bien défendre son territoire, en particulier
contre assauts des prétendants, surtout ceux qui naviguent dans son
proche entourage.