08/10/05 (B319) Affaire Borrel : nouveau dégât collatéral ? La chute d’un grand bourreau du régime ! L’ADI nous informe du limogeage (sans félicitations !) du Colonel Mahdi,et son remplacement par le Colonel Bogorreh à la tête de l’Etat-Major de la Gendarmerie. (Un lecteur avait donné l’information dès le 4/10/05)et elle avait été publiée dans le numéro B318.

_____________________________ Note de l’ARDHD


Colonel Mahdi Cheikh Moussa

Combien de Djiboutiens et aussi d’étrangers ont été torturés par lui ou ont perdu la vie sous son commandement ?

Contrairement aux habitudes et aux traditions, il est à noter que la dépêche de l’ADI ne mentionne qu’une fois le nom du Colonel Madhi et que rien n’est écrit pour évoquer sa carrière ni ses actions à la tête de l’Etat-Major, ni sa nouvelle nomitation / affectation ….

Il faut reconnaître que son parcours est un long défilé de morts, de tortures et autres crimes.

Dans un régime aussi dictatorial que celui de Guelleh où la presse est aux ordres du pouvoir, c’est généralement le signe d’une mise à l’écart profonde ou d’un limogeage brutal.

Les implications éventuelles du Colonel Mahdi (cf les émissions de Canal +) directe ou indirecte dans le meurtre du Juge Borrel et dans la subornation d’un témoin, pourraient-elles expliquer ce qui apparaît aux yeux de tous comme un limogeage en bonne et due forme.

Après plusieurs disparitions brutales de plusieurs témoins (dont Ladyieh), on constate que d’autres sont limogés ou en graves difficultés : exemple, Djama grandes oreilles qui n’a plus de passeport ….

Il est grand temps que la justice française se presse, car bientôt, elle n’aura plus personne à interroger, hormis Guelleh, qui n’aurait pas encore l’intention, selon des informations récentes, de s’auto-limoger ! Mais ça viendra peut-être ?

Nous rappelons que le Colonel Madhi a été classé par notre Association, comme bourreau pour “actes répétées de torture” sur ses concitoyens. Il a souvent exécuté les basses-oeuvres du régime.

Son limogeage ne fait que confirmer, ce que nous avons toujours écrit, c’est qu’en plus de tous ses défauts, IOG n’a aucune gratitude envers quiconque. Il laisse tomber comme “de vieilles chaussettes”, ceux qui l’ont aidé, protégé et soutenu, dès lors qu’ils portent ombrage ou qu’ils menacent ses intérêts, son pouvoir, son orgueil ou pire encore à sa liberté. (Avertissement aux candidats … proches du régime ou récemment ralliés : selon des indiscrétions, de nouvelles têtes -parfois haut placées- pourraient se retrouver bientôt aux oubliettes profondes … !)

_____________________________ Extrait de l’ADI

DJIBOUTI (ADI)-06 Octobre- Une cérémonie marquant la passation de commandement de la Gendarmerie Nationale a eu lieu ce matin au Centre d’Instruction de la Gendarmerie Nationale de PK23. 

Le ministre de la Défense, M. Ougoureh kifleh a présidé la cérémonie de passation de commandement en présence du ministre des Finances et de l’Economie Nationale, M. Ali Adnan, du Procureur Général, M. Ali Mohamed Abdou, du Directeur de la Sécurité Nationale, M. Hassan Saïd, du Directeur de la Police Nationale, M. Hassan Djama Guedi, des officiers du Corps de la Gendarmerie ainsi que le Commandant des FFDJ, le général Michel Arrault. 


Lors de la cérémonie, le colonel Mahdi Ahmed Cheik a remis  le drapeau de la Gendarmerie Nationale  à son nouveau successeur, le colonel Abdi Bogoreh Hassan qui devient le 5e Chef d’Etat Major de la Gendarmerie Nationale depuis l’indépendance de notre pays. 


Le nouveau Chef d’Etat Major de la Gendarmerie Nationale, le colonel Abdi Bogoreh Hassan s’est adressé à ses hommes en leur déclarant « qu’il sait pouvoir compter sur eux et qu’il serai à leur écoute ». Le colonel Abdi Bogoreh Hassan a terminé son discours en incitant ses hommes « à poursuivre dans ce sens avec efficacité, fort et juste, et d’être impartiaux dans leurs fonctions ». 


Le nouveau Chef Etat Major de la Gendarmerie Nationale s’est déclaré également « être prêt à assurer la continuité de son nouveau poste et être déterminé à accomplir toutes les tâches que lui incombe sa fonction ». 


Le ministre de la Défense, M. Ougoureh Kifleh a souhaité dans son allocution « plein succès et réussite au colonel Abdi Bogoreh Hassan dans sa nouvelle fonction ».