27/10/05 (B321-B) Le FRUD élève la voix et évoque de possibles actions “musclées” contre ce régime qui ne respecte rien, ni les hommes, ni sa parole, ni des accords. (Info correspondnt)

SEMINAIRE DU FRUD DANS LE NORD DE DJIBOUTI

12, 13, 14 Septembre 2005

Une réunion importante du Front pour la Restauration de l’Unité et de la Démocratie s’est déroulée du 12 au 14 Septembre 2005 dans le maquis situé au Nord du pays où militants, combattants et dirigeants ont pu discuter de l’Etat de leur organisation et de la situation politique de Djibouti.

Le séminaire fut l’occasion pour les participants de commémorer le 14 ème anniversaire de la création du FRUD. Ces résistants, anciens et nouveaux ont empêché la rupture du continuum historique du FRUD nonobstant la dissidence de 1994 et l’accord de paix partiel de Mai 2001. Les participants n’ont pas manqué de souligner l’impasse totale dans laquelle se complait l’Etat djiboutien, le blocage politique auquel fait face le pays, et la situation de ni paix, ni guerre dont souffre la population.

Les combattants et militants se sont félicités de la pertinence des résolutions des assises du 4 et 5 mars 2002 et de la conférence de Bruxelles du 13 et 14 Juillet 2002 prédisant l’échec de l’accord du 12 Mai 2002 et de la continuité de la structure politico militaire du FRUD,

du renforcement de l’organisation après une période difficile par l’arrivée de plusieurs dizaines de jeunes et par l’adhésion d’une bonne partie de la population à sa ligne politique, des convergences des partis d’opposition légalisés de l’U.A.D avec le FRUD sur l’impossibilité de changement par les urnes à Djibouti.

Les participants ont condamné l’assassinat de deux membres du FRUD le 8 Mars 2005 par l’armée qui a reçu ordre de ne pas faire des prisonniers et qui continue les ratissages contre les civils et les combattants.

Les participants au séminaire lancent un appel :

A la population pour qu’elle prenne la mesure de la gravité de la situation que fait courir un Président irresponsable au pays et à la région en choisissant l’option de la guerre illustré par le refus d’appliquer l’accord du 12 Mai 2001 par l’assassinat des membres du FRUD, par les offensives militaires, par les arrestations arbitraires des civils dans les zone de conflit.

A l’ensemble des militants et sympathisants du FRUD pour qu’ils renforcent leur organisation pour permettre un véritable changement de système à Djibouti,
Au rassemblement des forces démocratiques et à l’intensification des luttes multiformes contre la dictature de Guelleh.