23/11/05 (B325) Une réaction prêtée à IOG au sujet de l’émotion provoquée par la mort d’un étudiant sous les balles des forces armées. (Lecteur)

J’ai lu dans vos colonnes, la lettre ouverte d’étudiants djiboutiens concernant la mort d’un jeune lycéen durant la grève des bus.

La réaction prêtée à IOG, m’avait choqué : “Vous me parlez d’un jeune afar qui est mort ? Qu’auriez-vous dit si je faisais ce que Meles a fait aux manifestants à Addis Abeba ?” Plus de 40 morts à Addis.

Donc IOG est insensible aux appels. Ne comprendrait-il qu’un seul langage, celui d’Africa Killer 47 ?