09/12/05 (B327) Le coup bas du ministère de la culture et de la communication chargé des postes et télécommunications de Djibouti ? (Les travailleurs de Djibouti Télécom)

Dans les dernières factures téléphoniques distribuées par la voie postale aux clients de Djibouti-Telecom ont été joints des fiches d’information appelant au soutien de l’affaire du Juge Bernard Borrel, assassiné à Djibouti en 1995.

En apprenant l’affaire, l’état djiboutien a réagit et s’est acharné sur le maillon le plus faible de la chaîne.

Huit travailleurs de Djibouti-Telecom ont été suspendus, incarcérés ou auditionnés par la police criminelle.

Que dit la rumeur ?

La rumeur dit que c’est un coup qui aurait pu avoir été initié par le Ministre de la Culture et de la Communication, chargé des Postes et Télécommunications, Ali Abdi Farah.

Depuis son arrivée à la tête du Ministère, ce dernier cherche à “dégraisser” l’entreprise, autrement dit à licencier des travailleurs ! Il a besoin de justifications. Alors il cherche des prétextes et quand ils lui manquent, il est capable de les inventer. Ce genre de provocation pourrait-il lui ressembler ?

Les travailleurs de Djibouti-Telecom se solidarisent avec les collègues victimes de ce coup bas.

Les travailleurs de Djibouti-Telecom