13/03/06 (B341-B) Le Président du FRUD dépose un recours pour fraude électorale ? On a envie de rire !! (ARDHD)

Celui qui a trahi et endossé la veste de la mafia, se plaint maintenant de fraude électorale. Ce n’est pas digne !!

La fraude électorale est connue depuis des années ! Ce n’est pas un fait nouveau ! Aurait-il oublié de nous dire aussi qu’il en plus que largement bénéficié ?

L’ensemble de l’opposition, avec dignité et responsabilité, avait appelé au boycott. Ougoureh, lui, il a choisi de défendre les couleurs délavés d’un parti ridiculisé, sur le ring, croyant qu’il avait le pouvoir de s’imposer aux poings. Le poing, il l’a pris en pleine tête.

Guelleh vient de lui rappeler brutalement qu’il n’était rien et qu’il n’était pas dans la situation d’exiger quoi que ce soit et pour confirmer sa position, IOG:

– a infligé une belle raclée électorale au FRUD (bis),

– a pris en otage des gamins du Nord,

Tout cela et uniquement pour lui montrer que c’est lui, Guelleh, qui est le seul Parrain et qu’il est le plus fort !

Alors quelles raisons, un Ougoureh de pacotille aurait-il de se plaindre ?

C’est à lui même qu’il devrait s’en prendre, s’il avait un peu de mémoire !!!

On ne trahit pas impunément l’idéal de résistance ni l’esprit de saccrifice et de lutte des maquis déterminés à libérer le Peuple de l’oppression, sans qu’il n’y ait des retombées ….

Ougoureh est condamné maintenant à avaler par la force toutes les couleuvres que Guelleh daignera lui envoyer du haut de sa grandeur chancelante. S’il lui prenait l’envie de résister sur ce terrain, il pourrait disparaître mystérieusement, comme de nombreux prédécesseurs.

C’est la Loi du milieu et elle s’applique implacablement et sans possibilité de recours à Djibouti.

___________________________________________________

Quelles sont les chances que le recours déposé par le FRUD bis devant le Conseil constitutionnel puisse aboutir ?

Nulle – aucune – zéro !!!!

Le Président du Frud a annoncé la couleur en affirmant que le Frud allait déposer une plainte auprès de la plus haute instance.

Après  le zélé Omar (qui avait été éjecté fin 2005 de sa voiture de fonction
et expulsé en même temps et en compagnie de son épouse de leur logement de fonction), l’actuel président de cette haute instance sans appel, nommé sans publicité M. Warsama,
n’est autre que le fameux Monsieur 30 % (les affaires sont les affaires)

Mounin et Gabayo en savent bien des choses !!!

Etre Président du Conseil Constitutionnel sous Guelleh est une charge à très haut haut risque. Et il obéira aux instructions du Palais de l’Escale.

Ougoureh sera renvoyé dans ses appartements comme le maladroit qu’il est et il n’aura plus qu’à assumer en plus de la défaite électorale “à la déloyale”, le ridicule qu’il a suscité par une fanfaronade stupide.