03/02/07 (B381) Jeune Afrique : Somalie: le numéro 2 des islamistes somaliens prêt à dialoguer “sans condition”

Le
numéro deux des tribunaux islamiques de Somalie, Cheikh Sharif Sheikh
Ahmed, s’est dit prêt à dialoguer "sans condition"
avec le nouveau pouvoir à Mogadiscio et son allié éthiopien,
dans une entretien diffusé vendredi par Al-Jazira.

"La
Somalie a besoin d’une réconciliation nationale, avec la participation
de tous ceux qui veulent contribuer à la restauration de la paix dans
le pays", a dit Cheikh Ahmed, interrogé par téléphone
depuis Nairobi.

Il s’est
rendu aux autorités kenyanes le 21 janvier, trois semaines après
la débâcle de son mouvement face aux troupes somaliennes et éthiopiennes.

Il a affirmé
qu’il ne posait "pas de conditions" à un dialogue avec le
nouveau pouvoir, allant jusqu’à inclure l’Ethiopie dans ces discussions.

"Si
l’Ethiopie veut sérieusement rétablir la paix en Somalie, nous
pouvons négocier (avec elle) afin de mettre fin aux souffrances du
peuple somalien", a-t-il déclaré.

Depuis
l’éviction des Tribunaux islamiques du pouvoir en Somalie, des rebelles
ont juré de mener une guérilla et ont lancé une série
d’attaques contre le gouvernement et les forces éthiopiennes.

A la fin
du mois de janvier, le président somalien Abdullahi Yusuf Ahmed a décidé
de convoquer une "conférence de réconciliation" nationale
dans son pays en guerre civile depuis 16 ans.