20/05/07 (B396) Radio-Trottoir : petites nouvelles du front ! (Plusieurs lecteurs ont contribué à cette rubrique) Djibouti – Paris – Bruxelles

Le
rackett se généralise-t-il à Djibouti sous les ordres
du Paulette et du Chamelier : plusieurs exemples consternants qui montrent
que le phénoméne ne touche plus seulement les commerçants,
mais aussi les fonctionnaires et la famille d’IOG

Les directeurs
et chefs de Cabinet de l’Administration ont été fermement invités
à contribuer personnellement aux frais du 30 ème anniversaire
: une contribution volontaire mais non facultative a été exigée
: ils doivent verser des montants compris généralement entre
20 et 30.000 FDJ (~85 / 115 €)(*1) pour que Guelleh puisse briller, sans
sortir son argent de poche !!

Les décasements
et la déportation continuent.
Selon des observateurs
bien informés, il s’agit de vider totalement Arhiba des habitations
et des habitants. Ainsi Paulette avec son associé Borreh, pourront
conduire un large projet immobilier qui devrait rapporter beaucoup d’argent.
Peu importe le déchirement des familles, la détresse des malheureux
abandonnés en pleine nature. Les profits de la nébuleuse
avant tout !

En maigre compensation (?) Paulette s’engage
à offrir la salle de mariage à l’hôtel Kempisky aux futurs
couples qui choisiron de se marier le 27 juin.

Selon un article publié sur le site
du Ged, Paulette aurait tenté de décaser la propre soeur d’IOG
… ! A
lire avec déléctation

Rumeurs sur une nouvelle constitution
et un remaniement ministériel.

On dit que Guelleh aurait l’intention de remanier son équipe ministérielle
dans les prochaines semaines et qu’ensuite il “proposerait” / imposerait
des modifications constitutionnelles. Chacun s’accorde pour penser que ces
modifications pourraient avoir un impact sur les résultats des élections
: Veut-il se faire sacrer à vie ? Et ses enfants ensuite ?

Va-t-il inventer la monarchie dictatoriale ?
Ou souhaite-t-il
barrer la route aux ambitions avouées de Paulette qui voudrait lui
faire de l’ombre ? Réponse dans les prochaines semaines.

La
vie tranquille dans les Ambassades de Paris et de Djibouti.

A
Paris,
c’est la routine. L’Ambassadeur à mi-temps boit
beaucoup d’eau le matin. Pour effacer l’alcool de la veille ? Mais tout cela
coûte cher et il puise dans la caisse : tous les budgets sont consommés
progressivement en liquide. Celui des bourses, celui des travaux d’étanchéité
de la toiture, … Bref le compte de l’Ambassade est dans le rouge, ce qui
n’était pas souvent arrivé. La Banque, gestionnaire du compte,
a même été contrainte d’écrire à Djibouti
pour demander ce qui arrivait ….

Si les
travaux de toiture ne sont pas effectués rapidement rue Emile Menier,
on peut espérer y installer rapidement une piscine dès la prochaine
pluie. Les employés s’interrogent sur les prochaines conditions de
travail en automne et en hiver .. Mais les nouvelles recrues personnelles
de l’Ambassadeur veillent au grain : seules, elles ont accès à
son bureau et aux fax diplomatiques.

Eh oui,
l’Ambassadeur n’aurait même plus confiance dans le personnel djiboutien

A
Bruxelles,
un lecteur nous envoie des informations sur un
nouveau bataillon constitué pour conduire des opérations musclées
en milieu urbain. Le Prince des noisettes a imaginé une solution miracle
pour que ce bataillon ne soit pas repéré lorsqu’il s’approche
de ses victimes. IL SERAIT COMPOSE EXCLUSIVEMENT DE FEMMES attirantes mais
aux ongles tranchants … Mais voilà, la Police belge aurait découvert
le stratagème et se pencherait sur les nouveaux délits commis
en ville.

Rapport
d’un lecteur de Bruxelles, que nous publions sous toutes réserves :

Le roi de la boxe, déjà soupçonné par la Justice
pénale du Royaume pour coups et blessures a du changer ses méthodes
d’intervention : désormais, il agit par personne interposée.
Il enverrait ses proches amies étrangèes (*2) pour pour agresser les victimes en ses lieux et place.

La dernière victime a son actif pourrait être l’épouse
du diplomate G…. Elle serait sortie, il y a quelque semaine, pour aller
fêter l’anniversaire d’une amie qui passait ses vacances en Belgique.
Au cours de la soiré elles furent agressées sauvagement par
quatre femmes (entraînées ?). Nos deux copines ont vite perdu
l’avantage du terrain.

Terrorisées, elles se sont enfui en courant pour rejoindre la protection
de leur voiture. Mais les quatre lionnes ont tout fait pour les empêcher
de monter dans la voiture… Finalement les deux copines ont quand même réussi
à monter dans la voiture. Aussitôt elles se sont enfermées
à double tour. Démarrant rapidement, elles sont allées
directement au Commissariat de Police pour demander de l’aide.

La
surprise !! Après enquête sur les lieux et visionnage des caméras
de surveillance, qu’a-t-on découvert ???

La
présence suspect d’une mercedes appartenant à l’Ambassade de
djibouti et à son bord la célèbre Aï…, et le fils
du Prince des noisettes, qui auraient rapidement récupéré
le commando avant de démarrer en trombe..

(*1)
Comparé à la paye d’un fonctionnaire djiboutien, même
directeur – s’il ne bénéficie pas de revenus annexes issus de la corruption – cette somme
est significative.

(*2) Comme son collègue de Paris, il semble que le Prince des noisettes fasse plutôt confiance à des étrangères non-djiboutiennes, pour les différents petits services professionnels et personnels, qu’ils leur demandent …