18/02/08 (B435) Radio-Trottoir : COMPTE RENDU DE L’AUDIENCE DU 18 FÉVRIER 2008 – Fuite constatée de Maître Aref qui s’affranchit de sa présence dans un procés où il accuse ses confrères et consoeurs (Lectrice – correspondante)

Depuis le 27 décembre 2007, juste après la brillante élection de Bâtonnier Maître Fatouma et des membres de l’Ordre des Avocats, Maître Aref n’en démord plus. Il enrage véritablement, il explose et surtout il fait n’importe quoi.

Bien qu’ayant retiré “in extremis” sa candidature à la fonction de bâtonnier du barreau de Djibouti, après avoir constaté
qu’il risquait une cuisante défaite et même plus, un véritable désaveu des ses confrères et consoeurs, voilà qu’aujourd’hui 18 février 2008, il est absent au
procès qu’il avait intenté contre les Membres du Conseil de l’Ordre des
Avocats.

Etrange attitude ! Se serait-il rallié à la nouvelle mode des obligés du régime qui se défilent devant les convocations de Justice. Mais dans le cas de Djama et d’Hassan Saïd, c’est quand même légèrement différents, parce qu’ils seront jugés comme prévenus le 13 mars à Versailles, alors qu’Aref est celui qui attaque les autres ….

Est-il allé en mission spéciale et si oui, pour le compte de qui ?

Mais où est passé le « gladiateur juriste », l’ancien Défenseur des Droits des « finances » qui avait durant une courte période combattu verbalement ce régime « autoritaire, etc. », mais, hélas a préféré rallier la dictature après sa radiation et son incarcération pour « détournement de farine ».

Maintenant on a pu le vérifier, il a tout simplement quitté le Territoire national.

Pour aller à DAR EL SALAM, acceuillir BUSH à sa descente d’avion et le remercier au nom de la République ? Mais de quelle République ?

Fort justement, fort à propos et fort légitimement, les membres du Conseil des avocats présents (qui étaient attaqués collectivement par Aref) ont demandé au Tribunal que cette affaire soit étudiée et retenue malgré tout, d’autant plus que l’intéressé, plaignant en cette affaire, avait déposé ses conclusions avant son départ.

La Cour a mis cette Affaire en Délibérée pour le 3 mars 2008.

Une Djiboutienne de Sagallou.