03/08/08 (B459) RFI / Un attentat à la bombe a secoué ce matin Mogadiscio.

L’explosion s’est produite dans un quartier sud de la capitale somalienne. Le bilan est d’au moins une vingtaine de morts pour la plupart des femmes

” Je n’ai jamais vu un tel carnage », témoigne un habitant de Mogadiscio présent au moment du drame. « Des femmes, raconte-t-il, étaient en train de balayer la rue quand une énorme explosion a secoué tout le quartier de Waberi.

Sur la chaussée, gisent les corps déchiquetés de ces femmes employées par des associations locales. J’ai compté jusqu’à 15 corps », affirme ce témoin à l’agence France Presse. Mais le nombre de victimes ne cessent d’augmenter assure un autre témoin alors que les habitants s’efforcent d’organiser les secours.

Près d’une cinquantaine de blessés ont été admis dans le principal hôpital de la capitale, dont cinq sont décédés de leurs blessures. « C’est le plus grand nombre de victime civiles depuis plusieurs semaines », explique un médecin de l’hôpital Médina. Ce genre d’attentat à la bombe se multiplie ces derniers temps.

Le quartier où s’est produite l’explosion est le théâtre fréquent d’attaques contre les forces éthiopiennes et les soldats somaliens.

Ce genre d’attentat est généralement attribué par les autorités aux militants islamistes. Mais pour l’heure aucune revendication n’a été enregistrée. La somalie s’enfonce toujours plus dans la crise. Une crise qui a pris cette semaine une tournure plus politique avec la démission de dix des quinze ministres du gouvernement.