24/08/08 (B462) Xinhua / L’Iran met tout en oeuvre pour libérer les marins enlevés par les pirates.

L’Iran met en place d’importants efforts diplomatiques pour libérer l’équipage de son vraquier qui a été détourné dans le Golfe d’Aden au large des côtes de la Somalie, a indiqué samedi la Press TV en anglais.

“Nous nous efforçons d’utiliser les moyens diplomatiques pour libérer les marins du bateau iranien détourné qui transportait 40.000 tonnes de minerais de fer de la Chine vers les Pays-Bas”, a indiqué le directeur général de la Compagnie maritime de la République islamique d’Iran (IRISL) Mohammad-Hossein Dajmar, cité par la Press TV.

Les pirates n’ont pas encore fait de demande de rançon contre la libération de l’équipage, a noté M. Dajma, ajoutant que les marins iraniens sont en bonne santé.

Un responsable du Programme d’aide de marins de l’Afrique de l’Est (SAP) a confirmé jeudi que les pirates armés somaliens ont détourné un pétrolier japonais et un navire iranien dans le Golfe d’Aden.

Le dernier détournement s’est produit il y a deux jours après qu’un pétrolier malaisien a été saisi par des pirates dans la même zone.

Les attaques fréquentes de pirates se sont intensifiées notamment au cours des derniers mois. Depuis fin juillet, des bateaux japonais, nigérian et thaïlandais ont été détournés par les pirates somaliens à la recherche de rançons.

La piraterie est un problème de longue date dans le Golfe d’Aden, qui est l’une des voies de navigation les plus occupées du monde, reliant l’Océan Indien et la Mer Rouge, qui passe par une Somalie arbitraire, qui n’a pas de gouvernement central efficace depuis 1991.

Les attaquants, généralement équipés d’armes automatiques et de grenades propulsées par roquette, voyagent dans de petites vedettes rapides qui peuvent être remorquées plus de 100 milles de la côte par de plus grands navires pour être à l’affût.

Les côtes somaliennes sont considérées comme les plus dangereuses du monde à cause de la piraterie.