30/10/08 (B471-B) Condamnation des attentats du Somaliland et du Puntland. Condoléances pour les victimes. Des pistes pour rechercher les commanditaires. (8 dépêches en Français et en Anglais)

__________________________________ 1 – XINHUA

Jean Ping condamne les attaques terroristes dans le nord de la Somalie

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA) Jean Ping a condamné mercredi vigoureusement une série d’attentats suicide qui ont tué au moins 28 personnes dans le nord de la Somalie.

Dans un communiqué de l’organisation panarabe, M. Ping a condamné fermement “ces attaques terroristes, qui sont survenues au moment où de nouveaux efforts se sont déployés par l’IGAD ( Autorité intergouvernementale sur le développement), l’UA et les Nations Unies pour parvenir à la paix durable, à la sécurité et à la réconciliation en Somalie”.

Il a réitéré la détermination de l’UA pour continuer à faire tout ce qui peut soutenir les efforts pacifiques en Somalie.

Mercredi, au moins 28 personnes ont été tuées lors d’une série d’attentats à la voiture piégée dans le nord de la Somalie, dont la plupart étaient à Hargeisa, capitale de la région séparatiste de Somaliland.

Les attentats sont survenus alors que des dirigeants régionaux se sont rencontrés à Nairobi, capitale kenyane, pour discuter de l’actuelle crise en Somalie et de la performance du gouvernement de transition.

__________________________________ 2 – XINHUA

Solana condamne les attaques terroristes en Somalie

Le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère et de sécurité commune, Javier Solana, a fermement condamné mercredi les attaques terroristes dans le nord de la Somalie.

“Je condamne fermement les attentats terroristes commis aujourd’hui à Bosasso et à Hargeisa, dans le nord de la Somalie. Je transmets mes plus sincères condoléances aux familles des victimes et exprime ma sympathie aux autorités du Puntland et du Somaliland”, a dit M. Solana dans une déclaration.

Selon lui, “seul le dialogue permettrait à la Somalie de trouver une solution à l’actuelle situation dans laquelle elle a vécu pendant une quinzaine d’années. Cela est dans l’intérêt non seulement du peuple somalien, mais aussi dans celui de la région et de l’ensemble de l’Afrique”.

Il a aussi tenu à exprimer son soutien à tous ceux qui travaillent en Somalie pour une paix dans le pays.

Au moins 28 personnes sont mortes et une trentaine d’autres ont été blessées mercredi dans une vague coordonnée d’attentats à la voiture piégée commis à Hargeysa, capitale de la république séparatiste de Somaliland, et dans la ville portuaire de Bossaso, capitale commerciale de la région semi-autonome du Puntland

______________________________3 – Shabelle avec AFP (En Anglais)

Selon un représentant américain, les attentats portent la marque d’Al Quaïda. // Somalia bombings have markings of Al-Qaeda: US official

The deadly coordinated suicide car bomb attacks against key targets in two Somali breakaway states Wednesday have the markings of Al-Qaeda, Jendayi Frazer, US assistant secretary of state for Africa, told reporters in Nairobi.

“Nobody has claimed responsibility for the attacks, but they have the markings of Al-Qaeda,” she said after attending a summit on Somalia in the Kenyan capital.

“We believe that these senseless attacks highlight the determination of violent extremists to undermine peace and stability throughout Somalia and the Horn of Africa.”

Frazer said Washington will continue to support regional efforts to combat terrorism.

“There is a serious terrorist threat in the Horn of Africa, concentrated in Somalia, Somaliland and Puntland and we have to address it as a region,” she said.

Frazer called for action against Eritrea for hosting Sheikh Hassan Dahir Aweys, an influential Somali cleric listed as a terrorist by Washington and who has rejected recent peace talks and ceasefires.

“What I can say is Aweys is sitting in Eritrea… he is in the UN and US terror list. Eritrea is giving a safe haven to a terrorist, we need to act accordingly,” she said.
“He is not for peace in Somalia, he is not for good governance in Somalia, he is making terrorism threats, we need to treat him accordingly,” she told AFP.

__________________________________ 4 – JDD

Attentats en Somalie: Un cheikh soupçonné

Les autorités du nord de la Somalie ont annoncé jeudi l’arrestation du cheikh Chabaab, soupçonné d’être impliqué dans une vague d’attentats suicide qui a fait au moins trente morts la veille.

Les cinq attentats de mercredi dans les régions du Puntland et du Somaliland n’ont pas ouvertement été revendiqués, mais les autorités soupçonnent les insurgés islamistes hostiles au gouvernement et à l’Ethiopie qui le soutient.

Les Etats-Unis ont imputé les attentats à Al Qaïda, qu’ils accusent d’agir à travers Chabaab.

_________________________________ 5 – Centre Info ONU

Attentat : L’ONU en Somalie en deuil après la mort de deux de ses employés

Le résident des Nations Unies et coordonnateur humanitaire pour la Somalie, Mark Bowden, a exprimé jeudi sa peine au sujet de la mort de deux employés de l’ONU dans l’attentat à la voiture piégée qui a frappé la veille un complexe du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Hargeisa, dans le nord de la Somalie.

Mohammed Geele était conseiller local à la sécurité et travaillait pour l’ONU depuis cinq ans. Il laisse derrière lui une femme et cinq enfants. Sayid Hashi, de Borama, était chauffeur pour les Nations Unies depuis 1997 et laisse derrière lui une femme et trois fils, a précisé le Bureau du résident des Nations Unies dans un communiqué.

« Nos plus profondes condoléances vont aux familles et aux collègues de nos deux employés qui sont morts dans l’explosion », a déclaré M. Bowden. « Actuellement, notre préoccupation immédiate est le bien-être et le soutien aux familles des victimes et des employés qui ont survécu ce traumatisme. Etant donné l’extrême violence de l’attaque, nombre d’entre eux sont profondément bouleversés et pleurent la mort de leurs collègues », a-t-il ajouté.

Six autres employés ont été blessés, dont deux grièvement qui ont été évacués vers Djibouti pour y être hospitalisés. Leur état est stable désormais. L’ONU est en train d’évacuer d’autres employés qui ont besoin d’un traitement médical et d’un soutien psychologique à Nairobi. Les employés indispensables restent à Hargeisa mais leurs mouvements sont restreints, souligne le communiqué.

Au moment de l’attentat, il y avait 74 employés internationaux et 200 employés nationaux des Nations Unies travaillant à Hargeisa. Le complexe compte quatre bâtiments et le toit de certains s’est effondré.

« Alors que la Somalie est l’un des endroits les plus dangereux au monde pour les travailleurs humanitaires, Hargeisa est un endroit relativement stable et par conséquent beaucoup d’employés des Nations Unies étaient basés là », a souligné M. Bowden. « C’est grâce à cette stabilité que l’ONU a été en mesure d’aider le processus de reconstruction, construire des écoles dans un contexte de paix depuis 1998 », a-t-il ajouté.

Les agences des Nations Unies travaillent à Hargeisa et les régions du nord-ouest avec le gouvernement local et les communautés pour fournir de l’eau et des soins. L’assistance est fournie aux gens déplacés par la guerre et qui n’ont pas retrouvé une vie normale. Les agences de l’ONU apportent aussi leur aide dans les domaines de la police, de l’état de droit et de la gestion des finances publiques.

De son côté, le Conseil de sécurité a condamné jeudi « avec la plus grande fermeté » les attentats-suicide commis à Hargeisa et Bosasso, en Somalie, contre les locaux du PNUD, un bureau du gouvernement éthiopien et des services des pouvoirs publics locaux.

Dans une déclaration lue par son Président pour le mois d’octobre, Zhang Yesui (Chine), le Conseil de sécurité souligne que ces « attentats odieux », qui ont fait de nombreux morts et blessés, « semblent avoir été concertés ».

Le Conseil de sécurité présente ses « très sincères condoléances aux familles des victimes de ces attentats, ainsi qu’à la population et aux autorités somaliennes et éthiopiennes ».

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait également condamné mercredi ces attentats.

____________________ 6 – ChannelNewsAsia
(Somaliland) (En Anglais)

Déploiement massif des forces de sécurité à Hargeisa après les attentats meurtriers. //
Thousands of security forces were deployed on Thursday across Hargeysa, the capital of the breakaway statelet of Somaliland, a day after deadly suicide car bombings, police said.

“We are still conducting investigations and many of our security forces are deployed in Hargeysa to check all moving vehicles,” police officer Ahmed Hashi told AFP.

“There are thousands of police and military criss-crossing the town. Checkpoints were set up everywhere and they are checking vehicles,” local resident Barqad Ali said.

On Wednesday, five near-simultaneous and apparently coordinated suicide attacks struck high-profile targets in Hargeysa and in Bosasso, the economic capital of the neighbouring breakaway region of Puntland.

In Hargeysa, the bombs targeted the presidential palace, the United Nations Development Programme’s compound and Ethiopia’s diplomatic representation, killing 19 people on the spot.

According to medical sources, one of the injured died overnight, bringing to 20 the number of victims, in addition to the three bombers. At least 30 people are still hospitalised.

In Puntland, the two suicide bombers also died, but no other deaths were reported in the attacks on two anti-terrorism centres. The authorities said six members of the intelligence service were wounded in the bombings.

_________________________________ 7 – Shabelle (En Anglais)

Les forces armées du Puntland blessent un religieux, après les attentats. Puntland troops injure cleric after explosions

The security forces of Puntland semiautonomous have shot and wounded a Somali cleric in the town of Bosaso later on Wednesday after consecutive blasts rocked correspondingly the neighboring Somaliland republic, according to sources.

The residents of Bosaso told Shabelle that fuming soldiers from Puntlnd security agency have came into the house of the cleric whose name Sheikh Mohamud Ismail as well they hit two bullets on his right army then they took him to the central prison in the town after suspected him of connection consecutive deadly blasts in the city

The residents of Bosaso have expressed additional concern regarding the security forces operations on cracking down of the assailants.

There has been no claim of responsibility for the five bomb attacks in the Puntland and Somaliland regions on Wednesday.

Reports also say low flying planes are flying over the space of the town seeing that the residents are expressing concern over those aircrafts.

No curfew was imposed on the town but armed vigilant troops have been deployed on the streets.

Two other simultaneous suicide car bombs struck two separate buildings housing anti-terrorism centres run by the Puntland Intelligence Service (PIS) in the port city of Bosasso.

The president of Puntland, Mohamoud Musa Hirsi Adde, said six members of the PIS were killed in the twin blasts.

“Six members of the Puntland Intelligence Service were killed by the attack in Bosasso,” the president, who was in the economic capital of the semi-autonomous region, told reporters.

The overall death for the coordinated attacks stood at 30, including the five bombers.

____________________________________8 – Le Figaro avec AFP

Attentats en Somalie: Un cheikh soupçonné

Les autorités du nord de la Somalie ont annoncé jeudi l’arrestation du cheikh Chabaab, soupçonné d’être impliqué dans une vague d’attentats suicide qui a fait au moins trente morts la veille.

Les cinq attentats de mercredi dans les régions du Puntland et du Somaliland n’ont pas ouvertement été revendiqués, mais les autorités soupçonnent les insurgés islamistes hostiles au gouvernement et à l’Ethiopie qui le soutient. Les Etats-Unis ont imputé les attentats à Al Qaïda, qu’ils accusent d’agir à travers Chabaab.