03/03/09 (B488) Le journal de la Flibuste. (3 articles en Français)

__________________________ 3 – XINHUA

Les marins roumains enlevés par les pirates somaliens sont sains et saufs

Les deux marins roumains enlevés par les pirates somaliens sont sains et saufs, a annoncé lundi le ministère roumain des Affaires étrangères.

Selon le ministère, l’ambassade de Roumanie à Athènes est en contact permanent avec la compagnie propriétaire du navire détourné au large de la Somalie, qui a pris toutes les mesures nécessaires pour la libération des marins.

“Les marins enlevés par les pirates somaliens, y compris deux Roumains, sont sains et saufs”, selon le communiqué.

Les deux marins roumains se trouvaient sur le navire grec Saldanha battant pavillon maltais qui a été détourné il y a plus d’une semaine dans le Golfe d’Aden.

Selon le représentant de la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) en Roumanie, Adrian Mihalcioiu, le cargo Saldanha transportant du charbon allait de Slovénie à la Malaisie, ayant à bord 22 membres de l’équipage, dont 19 Philippins, un marin ukrainien et deux Roumains.

___________________________ 2 – La Presse Canadienne

Neuf pirates présumés remis par la Marine américaine à la Somalie

La Marine américaine a remis neuf pirates présumés aux autorités du nord de la Somalie, a annoncé lundi le chef adjoint des forces de police de la région du Puntland.

Mohamed Siad Jaqanaf n’a fourni aucun détail sur ce qu’encouraient ces hommes ni sur les circonstances de leur arrestation.

Le Puntland a été marqué par plusieurs actes de piraterie au cours des dernières années.

Plus de 100 navires ont été la cible de pirates somaliens l’an dernier. Plusieurs pays dont la France, la Russie, les Etats-Unis et la France ont envoyé des bâtiments patrouiller dans les eaux somaliennes à la suite de ces attaques.

___________________________________ 1 – Le Matin (Maroc)

La nouvelle marine irakienne à l’épreuve des pirates

Par : Abdallah Darkaoui

Avant de quitter l’Irak en juillet, les troupes britanniques pourraient devoir accomplir une dernière mission: escorter dans le golfe d’Aden les patrouilleurs de la nouvelle marine irakienne, construits en Italie et cibles potentielles des pirates.

En juin ou juillet prochains, la toute nouvelle génération de patrouilleurs de la marine irakienne doit quitter le port de Taranto en Italie, traverser la Méditerranée, le détroit d’Ormuz pour arriver via le golfe d’Aden dans les eaux territoriales irakiennes.

Mais l’inexpérience des marins irakiens et les doutes sur la capacité des navires à disposer des armes nécessaires pour riposter aux pirates ont conduit les officiers de la Royal Navy à envisager d’assurer eux-mêmes la sécurité du convoyage des patrouilleurs à bon port.

“C’est un grand événement pour la marine irakienne et différentes mesures sont à l’étude pour limiter les risques pendant leur voyage”, explique le capitaine Richard Ingram, le chef de l’équipe d’officiers britanniques chargés d’entraîner les marins irakiens à Oum Qasr, près de Bassorah, à 620 km au sud de Bagdad.

“La marine irakienne n’a rien fait de semblable depuis très longtemps et la question de la sécurité sur les 5.500 milles nautiques du voyage a été étudiée de très près”, rappelle le capitaine Ingram.

Décimée lors de la guerre du Golfe en 1991 puis l’invasion américaine de 2003, la marine irakienne est en pleine reconstruction. Elle dispose actuellement d’environ 2.000 hommes, mais ses responsables espèrent atteindre dans les 2 à 3 ans une force de 6.500 marins.

Le voyage depuis l’Italie sera le tout premier pour la marine irakienne hors des eaux arabes et le premier depuis des dizaines d’années.

Trente et un marins irakiens suivent actuellement un entraînement en Italie et devront ramener les 390 tonnes du patrouilleur de classe Saettia en prenant une route infestée de pirates.

Le capitaine Ingram ne précise pas les mesures qui seront prises, mais un officier de la Royal Navy estime qu'”il est probable qu’il y aura une forme de soutien” des Britanniques.

“Cela voudra probablement dire une escorte par des frégates ou des destroyers lors des portions dangereuses du voyage”, estime un troisième officier ayant requis l’anonymat.

Les risques sont les plus grands dans le golfe d’Aden, au large de la Somalie, où les pirates ont attaqué plus de 100 bateaux en 2008 malgré les navires de guerre américains, européens et chinois déployés sur place.

Le 22 février, des pirates se sont ainsi emparés d’un cargo grec dans le golfe d’Aden.

L’Irak va disposer de navires de fabrication italienne au moment où le pays cherche à prendre plus de responsabilités dans le Golfe, au large de Oum Qasr, une zone économiquement vitale avec ses deux terminaux pétroliers.

Fin avril, les marins irakiens seront responsables de la sécurité du terminal Khor Al-Amiya, avant de prendre plus tard le contrôle du principal terminal, celui d’Al-Basra.

98% des revenus de l’Irak proviennent du pétrole, et les terminaux pétroliers du sud sont d’une importance capitale pour l’Etat irakien.