15/06/09 (B503) Yémen : sept otages étrangers retrouvés morts (Le Monde)

“On a découvert les cadavres de sept des personnes enlevées et deux enfants étaient en vie”, a déclaré un responsable yéménite de la sécurité, qui a requis l’anonymat. Sept Allemands – un couple, trois enfants et deux infirmières–, un ingénieur britannique et une enseignante sud-coréenne avaient été enlevés dans une zone montagneuse de la province de Saada (nord), avait annoncé dimanche le ministère de la défense sur son site Internet.

Ils avaient été enlevés par des rebelles chiites, selon la même source, et étaient membres d’une organisation internationale travaillant depuis trente-cinq ans au sein de l’hôpital de Saada. Les enlèvements au Yémen sont relativement fréquents mais avaient pour la plupart connu jusqu’ici une issue heureuse.

A Berlin, la chancelière Angela Merkel n’a pu confirmer la mort de cinq otages allemands : “Nous connaissons ces informations. Nous nous empressons d’examiner ces informations. Pour le moment, je ne peux pas donner de confirmation”, a-t-elle dit. Aussitôt l’annonce de ces décès, une équipe de la police criminelle s’est rendue sur les lieux, à Noshur, à 12 km de Saada, chef-lieu de la province, pour enquêter sur les circonstances exactes.

Pour sa part, une commission de sécurité de la province de Saada était réunie en début d’après-midi. La date exacte des enlèvements n’a pas été précisée. La Corée du Sud avait confirmé dimanche qu’une de ses ressortissantes au Yémen, âgée de 34 ans et identifiée par son seul nom de famille, Eom, avait disparu depuis jeudi soir, et le gouvernement de ce pays pensait qu’elle avait été kidnappée.

Le rapt n’a pas été revendiqué, mais un responsable yéménite l’a attribué aux rebelles chiites zaïdites conduits par l’ancien député Abdel Malek Al-Houti. Un conflit ouvert ayant fait des milliers de morts oppose ce groupe aux forces gouvernementales depuis 2004 dans la région de Saada.