16/06/09 (B503) En direct du Yémen … Toujours des informations contradictoires sur le nombre d’otages tués et sur les auteurs : rebelles yéménites, Al Qaïda ? (3 articles en Français)

______________________________ 3 – L’Express avec Reuters

Les autorités yéménites ont offert mardi une prime de cinq millions de rials (18.000 euros) pour toute information conduisant à l’arrestation des hommes armés qui ont tué trois otages – deux Allemandes et une Sud-Coréenne – et détiendraient toujours six étrangers dans le nord du pays.

Lors du transfert sur une base militaire de Sanaa des dépouilles des trois otages apparemment tuées par balles, qui ont été découvertes lundi dans le nord du Yémen. Les autorités yéménites offrent une prime de cinq millions de rials (18.000 euros) pour toute information conduisant à l’arrestation des hommes armés qui ont tué ces trois femmes – deux Allemandes et une Sud-Coréenne – et qui détiendraient toujours six étrangers. (Reuters/Khaled Abdullah)

Hassan al Manna, gouverneur de la province de Saada, où les neuf otages ont été enlevés à la fin de la semaine dernière, a annoncé le montant de cette récompense à l’agence officielle de presse Saba et précisé que les recherches se poursuivaient pour retrouver les otages et leurs ravisseurs.

Les corps de deux Allemandes et d’une Sud-Coréenne, apparemment tuées par balles, ont été découverts lundi près de Saada.

Les deux Allemandes, étudiantes dans une école biblique, travaillaient comme infirmières dans un hôpital de Saada, dans cette région montagneuse limitrophe de l’Arabie saoudite. La Coréenne était enseignante, a précisé l’armée yéménite.

Les forces de sécurité recherchent toujours les six autres otages – quatre Allemands, dont un médecin, un ingénieur britannique et un employé d’une ONG sud-coréenne.

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a condamné les assassinats. Une équipe scientifique allemande est partie sur place pour identifier les victimes.

Depuis 2004, des rebelles dirigés par des membres du clan Houthi, appartenant à une secte chiite, mènent des opérations contre le gouvernement yéménite pour dénoncer ce qu’ils jugent être des discriminations économiques et religieuses.

Le gouvernement de Sanaa a accusé les Houthi d’être responsables de l’enlèvement des neuf étrangers, ce que les chefs de la tribu ont démenti.

Dimanche, les autorités yéménites ont annoncé l’arrestation d’Hassan Hussein Alouane, un Saoudien présenté comme le principal financier d’Al Qaïda au Yémen et en Arabie saoudite.

“Il est très rare que les preneurs d’otages au Yémen tuent leurs prisonniers, il faut attendre pour savoir ce qu’il s’est passé”, a déclaré un spécialiste des questions de sécurité dans la région, Fares bin Houzam, basé à Doubaï, qui n’exclut pas qu’Al Qaïda soit derrière ces exécutions.

Vendredi, 24 médecins et infirmières, pour la plupart des Yéménites, enlevés la veille avaient été libérés par leurs ravisseurs dans cette même région de Saada.

______________________________ 2 – Romandie News avec AFP

Deux otages allemandes tuées au Yémen, selon Berlin

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a déclaré mardi devoir “malheureusement considérer” que deux des trois otages retrouvées mortes au Yémen étaient allemandes.

Après la disparition de neuf étrangers, dont sept Allemands au Yémen, et la découverte de trois corps, Berlin “doit malheureusement considérer” que deux Allemandes sont mortes, a indiqué M. Steinmeier à la presse.

M. Steinmeier n’a pas voulu directement confirmer l’identité des victimes, tout en adressant ses “condoléances aux proches, aux familles et aux amis”. “Les circonstances de la mort des deux femmes ne sont pas encore éclaircies”, a-t-il ajouté.

La troisième victime est sud-coréenne, selon Séoul.

M. Steinmeier, qui s’est entretenu mardi matin avec son homologue yéménite, Abou Bakr Abdallah al-Kourbi, a ajouté n’avoir aucune nouvelle des autres personnes portées disparues, mais a estimé qu’elles se trouvaient aux mains d’un “groupe violent sans scrupules”.

Le groupe d’étrangers était porté disparu depuis vendredi et les trois morts ont été retrouvés lundi, a confirmé M. Steinmeier qui a précisé que “les circonstances de la mort (des femmes) n’avaient pas encore été éclaircies”.

Lundi, le ministère de l’Intérieur yéménite avait indiqué que les trois morts avaient été retrouvés dans la région de Noshur, dans la province de Saada, et avait annoncé le ratissage de la région à la recherche des ravisseurs des six autres étrangers disparus.

A Séoul, le ministère des Affaires étrangères a confirmé la mort de l’otage sud-coréenne, identifiée par des médias sud-coréens comme Eom Young-sun, 34 ans, portée disparue depuis jeudi soir. Son mari, un britannique, fait également partie des personnes portées disparues.

M. Steinmeier a indiqué qu’une équipe d’experts allemands était partie pour le Yémen pour aider à l’identification des victimes.

______________________________________ 1 – 20 minutes

Yémen: tous les otages tués par Al-Qaïda selon l’Allemagne

Les services de sécurité allemands pensent que les neuf otages dont sept Allemands sont tous morts et qu’ils ont été tués par Al-Qaïda, rapporte le quotidien «Süddeutsche Zeitung» à paraître mardi. Ils croient en une signature du réseau terroriste Al-Qaïda en raison de «la brutalité» des ravisseurs, écrit le journal.

«Les Allemands sont particulièrement dans la ligne de mire d’Al-Qaïda. Al-Qaïda intensifie la situation. Nous devons nous attendre à des morts supplémentaires», selon un expert de haut rang cité par le journal. Plusieurs chaînes de télévisions affichaient en bandeaux lundi soir que «les neuf otages au Yémen sont apparemment tous morts». Aucune annonce officielle sur des décès n’a toutefois été faite à Berlin.

Un ministre yéménite confirme trois morts

Le ministère yéménite de l’Intérieur a confirmé lundi soir la mort de trois otages, deux Allemandes et une Sud-Coréenne, enlevées la semaine dernière avec six autres personnes dans le nord du Yémen.

Un responsable local de la sécurité avait auparavant déclaré que sept des neuf étrangers avaient été retrouvés morts lundi mais que deux enfants avaient échappé à la tuerie. Sept Allemands – un couple, trois enfants et deux infirmières – figurent parmi les neuf personnes enlevées. Les deux autres otages sont un ingénieur britannique et une enseignante sud-coréenne.

Ils étaient membres d’une organisation internationale travaillant depuis 35 ans au sein de l’hôpital de Saada. Des rebelles qui nient ce rapt. Les enlèvements au Yémen sont relativement fréquents mais avaient connu jusqu’ici pour la plupart une issue heureuse.