06/07/09 (B506) ALERTE ROUGE – condamnation incompréhensible de Nima Djama Miguil, sans avocat et sans réaction officielle de sa “famille tribale”. Dans le nouveau code pénal de MM. Maki et Djama Souleiman, Procureurs inféodés au régime sanguinaire est-il devenu légal de condamner les victimes et non les provocateurs ?

Nous n’avons pas encore pu obtenir la copie du jugement et donc la motivation qui a abouti à la condamnation. Bien entendu, si elle nous était refusée, nous serions légitime à lancer un appel à la communauté internationale et à toutes les organisations de défense des Droits de l’Homme.

Selon les informations en notre possession et qui devront être validées par un document officiel, elle aurait été condamnée
à deux mois de prison fermes plus 15.000 FD d’indemnité (environ 60 €) à verser à Mme Amoun Said, la représentante de la Paulette à Londres. En effet le motif serait la rixe qui a été provoquée par Mme Amoun Saïd et non l’inverse selon plusieurs témoins, qui aurait été retenu.

Dans un pays normal, on condamne le provocateur et non la victime, ce qui pourrait prouver à l’évidence, qu’il pourrait s’agir d’un coup monté par la Paulette …

Le rapport entre la durée de la peine et le montant de l’indemnité à verser attire notre attention. Que représentent 60 € au regard de deux mois de prison ? Il y a certainement des points à expliciter, d’autant plus que Madame Nima Djama Miguil n’aurait pas été assistée d’un avocat.

Est-ce le Procureur M. Maki (qui a requis la prison) qui aurait refusé la présence d’un avocat ? Est-ce la chanteuse, elle-même qui l’aurait refusée ? Sont-ce les notables du Clan Odahgob qui auraient écouté les conseils de Yacin Elmi Bouh et qui auraient refusé de la faire assister par un avocat.

Etrange …. ?

En tout cas, cela serait susceptible de jeter des doutes sur l’engagement de certains notables du Clan Odahgob et sur les “étranges” relations que certains pourraient entretenir avec le régime sanguinaire du tyran.

Une communication claire de leur part, pour préciser leurs positions et la situation, serait certainement très appréciée par la communauté djiboutienne.