05/11/09 (B523) Yémen Express (6 articles en Français)

_______________________ 6 – JDD

Yémen: Des bombardements saoudiens?

L’aviation saoudienne a bombardé jeudi des positions rebelles dans le nord du Yémen, rapporte le site d’information Elaph basé à Londres, au lendemain de la mort de deux membres des forces de l’ordre saoudiennes, tués par les insurgés.

L’information n’a été confirmée ni à Ryad ni à Sanaa. Les rebelles chiites yéménites ont en outre annoncé mercredi s’être emparés d’une zone montagneuse en Arabie saoudite, près de la frontière entre les deux Etats.

_______________________ 5 – AFP

Yémen: un militaire saoudien tué dans une attaque près de la frontière

De Paul HANDLEY

Un militaire saoudien a été tué et onze ont été blessés par des hommes armés infiltrés à partir de la frontière avec le Yémen, la première attaque du genre depuis le lancement en août d’une nouvelle offensive de l’armée yéménite contre la rébellion zaïdite.

Selon un porte-parole officiel saoudien mercredi, l’attaque a eu lieu mardi à Jebel Doukhan, une région montagneuse située à cheval entre l’Arabie saoudite et le nord du Yémen où les combats font toujours rage entre soldats et rebelles chiites.

“Des hommes armés se sont infiltrés à Jebel Doukhan, en territoire saoudien (…) et ont ouvert le feu, utilisant différents types d’armes, contre des patrouilles des garde-frontières, tuant l’un d’eux et blessant 11”, a déclaré le porte-parole cité par l’agence officielle Spa.

Les forces saoudiennes “s’acquitteront de leur devoir pour préserver la sécurité de la patrie, défendre ses frontières et dissuader les infiltrés d’où qu’ils viennent”, selon lui.

Un responsable du ministère saoudien de l’Intérieur, interrogé par l’AFP, n’a pas été mesure dans l’immédiat de dire si des assaillants avaient été blessés ou capturés.

Lundi, la rébellion zaïdite, avait accusé dans un communiqué Ryad de “donner à l’armée yéménite l’accès à une base saoudienne dans le Jebel Doukhan”, demandant aux “Saoudiens de garder leur neutralité”. Elle avait aussi appelé Ryad à “ne pas donner à l’armée yéménite la possibilité d’utiliser son territoire pour nous attaquer, car nous serons alors dans l’obligation de faire face à toute agression d’où qu’elle vienne”.

Un haut responsable yéménite a démenti ces “allégations répétées des rebelles”, niant toute aide saoudienne.

Dans un autre communiqué, la rébellion a affirmé avoir “pris lundi soir le contrôle (du secteur yéménite) de Jebel Doukhan, dans la région de Malahidh”, dans la province frontalière de Saada, fief de la rébellion.

Les rebelles avaient accusé l’armée saoudienne le 19 octobre d’avoir bombardé un marché d’une localité yéménite frontalière, ce qu’avait démenti Sanaa.

L’Arabie saoudite dit soutenir politiquement et économiquement les autorités yéménites sans jamais évoquer de soutien militaire à l’armée du président Ali Abdallah Saleh.

Mais Ryad, qui s’inquiète de la poursuite de cette guerre, a renforcé les mesures de sécurité à sa frontière avec le Yémen, où les gardes-frontières sont déjà actifs redoutant l’infiltration d’activistes islamistes et le trafic d’armes et de rogue.

De con côté, Sanaa dit enquêter sur les liens entre les rebelles chiites et l’Iran. “Nous soupçonnons certains milieux et cercles religieux en Iran et ailleurs” de soutenir les rebelles, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Abou Bakr Abdallah al-Kourbi.

Récemment, M. Saleh a affirmé que les rebelles recevaient des financements “de certains dignitaires en Iran”, tout en soulignant qu’il n’accusait pas le pouvoir.

Les combats entre rebelles, qui disputent aux autorités de Sanaa le contrôle des provinces de Saada et d’Omrane, et l’armée ont éclaté le 11 août dans le cadre d’un conflit récurrent depuis 2004, et ont fait jusqu’à présent des centaines de morts et de blessés et quelque 55.000 déplacés.

Le pouvoir accuse les rebelles de vouloir rétablir le règne de l’imamat zaïdite, renversé en 1962. Les rebelles s’en défendent en affirmant réclamer un développement “socio-économique de Saada” et un “respect” de leur droit à exprimer leurs opinions en toute liberté.

Le zaïdisme est une branche du chiisme, dont la plupart des adeptes résident au Yémen, où ils sont minoritaires dans un pays à majorité sunnite.

_______________________ 4 – Le Monde

Des insurgés chiites yéménites pénètrent en territoire saoudien

Des rebelles chiites yéménites ont annoncé s’être rendus maîtres d’un territoire montagneux en Arabie saoudite, près de la frontière entre les deux Etats. Les autorités saoudiennes ont indiqué, mercredi 4 novembre, qu’un membre des services de sécurité a été tué par des hommes armés venus du Yémen.

L’Arabie saoudite a précisé que l’attaque s’est déroulée mardi matin dans une zone frontalière près du nord du Yémen où le gouvernement yéménite est en lutte avec les rebelles. Les insurgés chiites accusent l’Arabie saoudite de soutenir le gouvernement de Sanaa dans son combat contre les islamistes.

_______________________ 3 – Casafree avec XINHUA

D’après un communiqué publié mardi sur le site Internet des rebelles chiites, après s’être opposé aux forces saoudiennes, les militants Houthis ont pris le contrôle de la région montagneuse.

Les rebelles Houthis « ont écrasé les attaquants et ont pris leurs armes et équipements », a ajouté le communiqué.

Mercredi, une source de la sécurité saoudienne a fait savoir qu’ un garde frontière a été tué et que 11 autres ont été blessés dans une attaque près de la frontière sud du pays avec le Yémen.

L’agence de presse officielle saoudienne SPA a rapporté, citant la source, qu’une patrouille à la frontière avait détecté mardi matin un groupe de militants armés qui s’infiltrait dans la zone frontière de Jabal al-Dukhan, dans le district al-Khouba, région de Jazan.

Repérés, les militants, munis de différentes armes, ont ouvert le feu sur la patrouille et tué un soldat et blessé 11 autres, a ajouté la source.

SPA n’a pas précisé l’identité des attaquants ni s’ils avaient été arrêtés.

Les autorités yéménites se battent contre les partisans Houthis depuis 2004, les accusant de tenter de relancer le système de pouvoir religieux.

_______________________ 2 – Le Monde

Yémen: raids aériens saoudiens à la frontière avec le Yémen (rébellion)

Les rebelles zaïdites chiites dans le nord du Yémen ont accusé jeudi l’aviation saoudienne d’avoir lancé une série de raids contre leurs positions en territoire yéménite, près de la frontière commune.

“Les raids de l’aviation saoudienne se poursuivent et ont fait des victimes parmi les civils innocents et désarmés”, a annoncé la rébellion dans un communiqué publié en fin d’après-midi.

“L’aviation saoudienne a mené mercredi une vingtaine de raids en territoire yéménite et elle a poursuivi ses bombardements ce matin”, avait déclaré auparavant à l’AFP le porte-parole de la rébellion zaïdite, Mohammad Abdessalam, joint au téléphone de Dubaï.

Selon lui, les raids saoudiens visent Jebel Doukhan, une région montagneuse située à cheval entre l’Arabie saoudite et le nord du Yémen, mais aussi à Jebel al-Mamdoud, al-Hassama et d’al-Majdaa, des régions frontalières.

Joint au téléphone par l’AFP, un habitant de la région saoudienne d’Al-Khouba, dont dépend Jebel Doukhan, a confirmé ces raids. “Des bombardements aériens saoudiens sont lancés depuis mercredi contre des positions à la frontière avec le Yémen”, a déclaré Mohammad al-Majed.

Des renforts militaires saoudiens sont acheminés dans la région et l’aéroport saoudien de Jazane a été fermé au trafic aérien civil, a ajouté ce Saoudien.

Les raids saoudiens ont fait suite à l’annonce mercredi par Ryad de la mort d’un de ses soldats, tué mardi à Jebel Doukhan par des hommes armés infiltrés en territoire saoudien à partir du nord du Yémen, où la guerre fait rage entre l’armée et la rébellion depuis août dernier.

Dans un communiqué mis en ligne mercredi, la rébellion zaïdite a accusé l’armée saoudienne d’utiliser “des bombes au phosphore” dans ses raids aériens au Yémen du nord.

La rébellion zaïdite accuse Ryad d’ingérence au Yémen, ce que nie Ryad qui dit soutenir politiquement et économiquement les autorités yéménites sans jamais évoquer de soutien militaire à l’armée du président Ali Abdallah Saleh.

_______________________ 1 – Le Monde

Al-Qaida revendique un attentat au Yémen

Al-Qaida revendique, jeudi 5 novembre, l’attaque au cours de laquelle trois hauts responsables des services de sécurité yéménites ont été tués, mardi dans l’est du Yémen. Dans un communiqué sur Internet, non authentifié, Al-Qaida explique avoir voulu soutenir “[ses] frères” emprisonnés au Yémen.

Par ailleurs, les rebelles yéménites affirment avoir été bombardés, jeudi, par l’aviation saoudienne, au lendemain de l’accrochage frontalier entre rebelles et gardes-frontières qui a coûté la vie à un soldat saoudien et de la prise de contrôle d’une zone montagneuse saoudienne par les rebelles. Selon un porte-parole des rebelles interrogé par l’agence AP, au moins quatre de ces bombardements auraient eu lieu en territoire yéménite. Il n’a toutefois pas précisé de bilan humain.

DES CENTAINES DE MORTS ET DE BLESSÉS DEPUIS LE MOIS D’AOÛT

Les insurgés accusent l’Arabie saoudite de soutenir le gouvernement yéménite dans son combat contre les islamistes. Les pays occidentaux et les Saoudiens redoutent de voir Al-Qaida étendre son influence, en profitant de l’insurrection qui se développe dans le nord du Yémen.

Les combats entre rebelles, qui disputent aux autorités de Sanaa le contrôle des provinces de Saada et d’Omrane, et l’armée ont éclaté le 11 août dans le cadre d’un conflit récurrent depuis 2004, et ont fait jusqu’à présent des centaines de morts et de blessés et quelque cent cinquante mille déplacés. Le pouvoir accuse les rebelles de vouloir rétablir le règne de l’imamat zaïdite, renversé en 1962.

Les rebelles s’en défendent en affirmant réclamer un développement “socio-économique de Saada” et un “respect” de leur droit à exprimer leurs opinions en toute liberté.