28/02/10 (B540) Yémen Express (2 articles en Français)

_________________________ 2 – L’Express avec Reuters

La trêve tient au Nord-Yémen, manifestations dans le Sud

Des démineurs de l’armée yéménite ont pénétré à Saada, ville du Nord et bastion des rebelles Houthi, après le retrait de ces derniers aux termes d’un accord de cessez-le-feu.

Mais les tensions se sont accrues dans le Sud où les autorités ont renforcé les mesures de sécurité dans la ville de Dalea, chef-lieu de province, pour faire face à une rébellion séparatiste.

Le Yémen, le plus pauvre des pays arabes, a conclu le 11 février une trêve avec les rebelles Houthi qui combattaient le gouvernement depuis 2004 à l’appui de revendications religieuses, économiques et sociales.

Ce cessez-le-feu, en vigueur depuis deux semaines, tient dans l’ensemble.

Les rebelles du Nord ont accepté jeudi de quitter leur bastion de Saada, à 240 km au nord de Sanaa, la capitale, à condition d’avoir le visage dissimulé, que leurs routes soient débloquées et qu’ils ne soient pas suivis par les services de sécurité.

Le ministère de la Défense a fait savoir samedi sur son site internet qu’après leur départ, des experts en explosifs de l’armée étaient entrés dans la ville pour procéder “au retrait de toutes mines posées par les Houthis”.

Des habitants de la ville ont commencé à y revenir, ajoute le site. Le conflit au Nord Yémen a provoqué le déplacement de 250.000 personnes.

L’Arabie saoudite a été entraînée dans le conflit en novembre lorsque les rebelles du Nord se sont emparés d’un territoire saoudien, à la frontière, en accusant Ryad de laisser les forces yéménites se servir du sol saoudien pour lancer des attaques contre eux.

Les gouvernements occidentaux et l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, redoutent que l’instabilité sur plusieurs fronts au Yémen soit exploitée par al Qaïda pour recruter et entraîner des activistes.

La branche yéménite d’al Qaïda a revendiqué la tentative manquée d’attentat à bord d’un vol Amsterdam-Detroit, en décembre.

ADHÉSION AU CCG

A Ryad, où des donateurs occidentaux et arabes étaient réunis pour discuter d’une aide économique au Yémen, le vice-Premier ministre yéménite Abdulkarim al Arhabi a déclaré qu’une adhésion “accélérée” de son pays au Conseil de coopération du Golfe serait “l’un des meilleurs moyens de permettre au Yémen de contribuer à la consolidation de la sécurité régionale et internationale”.

Le Yémen avait dit jusqu’ici qu’il souhaitait adhérer au CCG d’ici 2015.

Les autorités ont annoncé un renforcement des mesures de sécurité samedi à Dalea, dans le Sud, en invoquant de possibles violences séparatistes deux jours après la mort d’un policier tombé dans une embuscade dans une province voisine.

Un responsable avait déclaré auparavant que l’état d’urgence à Dalea avait été proclamé dans la ville, mais le site du ministre de la Défense l’a par la suite démenti.

Des centaines de personnes ont manifesté samedi à Dalea contre les récentes arrestations, certaines brandissant des drapeaux de l’ancien Sud-Yémen qui s’est uni au Nord en 1990, ont rapporté des habitants et des sites pro-Sud.

Un dirigeant sudiste, Shalal Ali Shayeh, a, dans un discours, exhorté les donateurs réunis à Ryad à régler accéder aux “justes revendications de la population du Sud”.

La population du Sud, où sont implantées la plupart des installations pétrolières, affirme que les nordistes ont profité de l’accord de 1990 sur l’unification du pays pour mettre la main sur les ressources et les discriminer.

Des manifestations ont aussi été organisées dans plusieurs autres villes, dont certaines étaient paralysées par une grève observées à l’appel de militants sudistes, ont rapporté des sites internet.

Dans la province d’Abyan, deux personnes ont été blessées lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu pour disperser des manifestants qui bloquaient une route.

Des tensions ont éclaté ces dernières semaines dans le Sud après la mort d’un manifestant séparatiste, tué le 13 février lorsque la police a ouvert le feu sur une manifestation.

Des heurts ont ensuite opposé la police à des manifestants venus réclamer le corps du défunt. Il s’en est suivi une semaine d’émeutes au cours desquelles des séparatistes ont incendié des boutiques appartenant à des nordistes et ont tenté de bloquer une route reliant la province de Lahj à Aden, principale ville du Sud.

Les services de sécurité ont depuis procédé à au moins 130 arrestations dans quatre provinces du Sud, notamment à Dalea.

__________________________ 1 – Le Parisien

Yémen: des milliers de manifestants dans le sud où trois civils ont été blessés

Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans plusieurs régions du sud du Yémen, où trois civils ont été blessés par la police, à l’appel d’un dirigeant séparatiste sudiste, ont indiqué des témoins.

Arborant le drapeau de l’ancien Yémen du sud et des bannières vertes, la foule a manifesté dans les régions de Dhaleh, de Lahj, d’Abyane et du Hadramout où les commerces étaient restés fermés de crainte d’actes de violence.