12/07/10 (B560) Le fils de Zakouille la magouille ? A lire cette nouvelle de première importance (Humour)

CARCASSONNE Fait rarissime à Sigean : un âne de Somalie est né …

(Le lien avec Zakouille ne pouvant pas être clairement établi, nous déconseillons à nos lecteurs qui le souhaiteraient, de le faire de leur côté. De toutes les façons, il n’est pas établi qu’après l’école de Guerre, il ait fait escale à Carcassone – Note de l’ARDHD)

Il est venu au Monde le 30 juin dernier à la Réserve africaine de Sigean, dans la partie “savane” du célèbre parc animalier. Et depuis, direction et personnel ont pour lui les yeux de Chimène, tout comme les visiteurs désormais ! Il faut dire que cette naissance est un événement : l’âne de Somalie se fait en effet très rare sur la planète… L’Equus africanus samolicus est hélas l’espèce d’équidés la plus menacée au Monde.

Au 31 décembre 2009, mâles et femelles confondus, ils étaient 183 ânes de Somalie répartis dans 36parcs animaliers, zoos, collections privées et réserves naturelles. En dehors des établissements zoologiques, cette famille d’équidés est considérée comme pratiquement disparue. La corne de l’Afrique, sa région d’origine, étant le théâtre de conflits permanents depuis plusieurs décennies, il ne subsisterait aujourd’hui que quelques centaines d’individus à l’état sauvage. C’est dire la rareté de l’événement qui s’est produit à Sigean. En 2009, seulement treize naissances d’ânes de Somalie ont été enregistrées dans les parcs zoologiques de par le Monde.

Le nouveau-né, âgé d’une semaine, se prénomme Julius. Ses parents sont Athalie, femelle primipare, et Chitar, mâle reproducteur. Le groupe d’ânes de Somalie visible à la Réserve africaine de Sigean est composé d’un étalon et de six femmes. Julius l’intégrera bientôt, mais pour l’instant, “sa maman le maintient à l’écart du groupe” pour le protéger, indiquent les responsables du parc animalier, ravis d’avoir accueilli un nouveau venu aussi prestigieux.

Nos voeux de belle vie audoise à Julius, une consonance romaine qui colle parfaitement au passé de nos contrées ! Nul doute qu’il sera photographié depuis les voitures dans son décor sigeanais, parmi les siens. De moins, pour l’instant, avec sa mère.