05/11/10 (B576) L’ONU se met en quatre pour trouver de l’argent pour Djibouti, alors que le contexte et l’historique permettent de supposer qu’au mieux, seule une très faible partie de l’argent arrivera aux destinataires, qui en ont pourtant un besoin urgent et cela est réel. Où ira le “gros” de ce nouveau pactole ? Financement de la campagne présidentielle de Guelleh et des petites dépenses personnelles du couple, achat “d’obligés” qui soutiendront le projet illégal du tyran, …?

________________________ 2 – Afrique Actu

Djibouti : 39 millions de dollars pour les victimes de la sécheresse

Jean-Pierre Ndongo

L’ONU a lancé mercredi un appel de fonds de 39 millions de dollars pour fournir une aide humanitaire à 120.000 personnes touchées par la sécheresse prolongée à Djibouti.

Les faibles précipitations de ces quatre dernières années ont détruit les récoltes des petits agriculteurs, décimé plus de 70% du bétail et plongé le pays dans la malnutrition, qui touche en particulier 25.000 enfants de moins de cinq ans des zones rurales du pays.

Avec cet appel de fonds, les agences de l’ONU vont coopérer avec le gouvernement et les communautés locales pour répondre aux besoins humanitaires d’urgence des populations les plus affectées et atténuer les effets des sécheresses à répétition.

« Les années successives de sécheresse ont dévasté les moyens de subsistance des populations rurales. En raison des prix élevés des denrées alimentaires et du pouvoir d’achat réduit, beaucoup de Djiboutiens sont incapables de nourrir leurs familles », a souligné la Secrétaire générale adjointe de l’ONU aux affaires humanitaires, Valerie Amos.

« Cet appel permettra de répondre aux besoins humanitaires immédiats, comme la distribution d’aide alimentaire et la lutte contre la malnutrition infantile, mais il est important que nous nous attaquions également aux causes profondes des crises alimentaires récurrentes, afin d’améliorer la capacité du pays à répondre à ses besoins », a-t-elle ajouté.

Djibouti a déjà reçu des aides en 2008, dans le cadre d’un appel de fonds conjoint destiné à plusieurs pays africains. Ce financement avait permis d’augmenter le nombre de personnes pris en charge par le Programme alimentaire mondial (PAM).

Les faibles précipitations de ces quatre dernières années ont détruit les récoltes des petits agriculteurs, décimé plus de 70% du bétail et plongé le pays dans la malnutrition, qui touche en particulier 25.000 enfants de moins de cinq ans des zones rurales du pays.

Avec cet appel de fonds, les agences de l’ONU vont coopérer avec le gouvernement et les communautés locales pour répondre aux besoins humanitaires d’urgence des populations les plus affectées et atténuer les effets des sécheresses à répétition.

« Les années successives de sécheresse ont dévasté les moyens de subsistance des populations rurales. En raison des prix élevés des denrées alimentaires et du pouvoir d’achat réduit, beaucoup de Djiboutiens sont incapables de nourrir leurs familles », a souligné la Secrétaire générale adjointe de l’ONU aux affaires humanitaires, Valerie Amos.

« Cet appel permettra de répondre aux besoins humanitaires immédiats, comme la distribution d’aide alimentaire et la lutte contre la malnutrition infantile, mais il est important que nous nous attaquions également aux causes profondes des crises alimentaires récurrentes, afin d’améliorer la capacité du pays à répondre à ses besoins », a-t-elle ajouté.

Djibouti a déjà reçu des aides en 2008, dans le cadre d’un appel de fonds conjoint destiné à plusieurs pays africains. Ce financement avait permis d’augmenter le nombre de personnes pris en charge par le Programme alimentaire mondial (PAM).

________________________ 1 – AFP

Sécheresse à Djibouti: appel de fonds de 39,9 M USD de l’ONU

L’ONU a demandé mercredi 39,9 millions de dollars (28,4 millions d’euros) pour venir en aide à 120.000 personnes qui souffrent de la sécheresse à Djibouti depuis 2005.

Après ces années de sécheresse chronique, environ 25.000 enfants de moins de cinq ans — ce qui représente 20% de cette catégorie — souffrent de malnutrition aiguë à Djibouti, selon un communiqué du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU.

La sécheresse qui affecte le nord de la Corne de l’Afrique, à l’est du continent, détruit les récoltes et décime les troupeaux.

“Des années successives de sécheresse ont dévasté les moyens de subsistance des populations dans les régions rurales de Djibouti”, a déclaré la responsable des Affaires humanitaires de l’ONU Valerie Amos, citée dans le communiqué.

“En raison des prix élevés des denrées alimentaires et d’un pouvoir d’achat réduit, trop de gens sont incapables de nourrir leurs familles”, a-t-elle souligné.