20/02/11 (B592) Nouvelles arrestations de leaders politiques par le régime dictatorial et sanguinaire de Guelleh. (Info correspondants)

Nous apprenons, qu’avoir arrêté et relâché MM Aden Robleh, Ismaël Guedi et Mohamed Daoud, le régime a fait arrêter à Dikhil, au moins deux autres dirigeants de l’ARD qui ont été transférés à Djibouti et emprisonnés dans un lieu secret pour le moment.

“Je viens d’apprendre l’arrestation de deux responsables de l’ARD à Dikhil,
suite à la manifestation de vendredi dernier à Yoboki.

Farada Witti, 3ème vice-président de l’ARD et Ismael dit DADAO, président de la fédération de l’ARD à Dikhil ont été
arrêtés cet aprés midi à Dikhil et transferés ce soir à Djibouti.

Nous ne connaissons pas pour l’instant leur lieu de détention.”

A cette occasion, nous découvrons qu’il y a eu aussi des manifestations dans les villes de l’intérieur du Pays et en particulier à Yoboki, ce qui confirme, s’il en était besoin que le mouvement de contestation touche tout le pays.

En agissant ainsi, le régime montre qu’il est complètement dépassé par la situation dont il est seul responsable. La colère et les revendications se faisaient entendre depuis longtemps et les hauts dirigeants n’ont jamais rien voulu entendre.

Maintenant, ils ne savent plus comment gérer la situation. Dans un impression de désordre total, ils arrêtent des leaders, puis ils les relâchent certainement en raison du tollée international. Ensuite ils s’en prennent à d’autres peut-être parce qu’ils sont moins médiatiques. Mais cela n’arrêtera plus le mouvement. Il est déjà trop tard.

A ce rythme, le régime ne va plus durer très longtemps, surtout si la population continue sa mobilisation.