16/10/2011 (B626) Flash Info : les universitaires et les étudiants qui manifestaient pacifiquement, pour dénoncer la ruine du système d’éducation, ont été arrêtés. Après un passage au Palais de justice, on a vu trois camions des forces de l’ordre, bourrés à craquer de manifestants, qui sont entrés à Gabode.

Nous avions été informés ce matin du quadrillage de la ville, par les forces de sécurité, au service exclusif de la dictature. Elles entendaient bloquer (et probablement réprimé) une manifestation des universitaires, des étudiants et des diplômés chomeurs, qui entendaient participer à un grand sitting, pour dénoncer les conditions économiques qui se dégradent du fait de la mauvaise gestion des ressources publiques et surtout du niveau éhonté de la corruption.

A l’instar de nombreux autres services publics (santé, nettoyage, administrations, …) l’université et tout le système éducatif est privé de moyens et ne peut plus assurer sa mission au service des usagers, des étudiants et des élèves. Les salaires ne sont plus payés dans de nombreuses administrations.

Nous n’avons pas encore les détails des événnements, mais nous savons qu’à 19H15 (Djibouti), trois camions, remplis de manifestants, sont sortis du Palais de Justice de Djibouti et qu’ils ont pris la Gabode où ils ont “livrés” leur cargaison de manifestants, certainement pour une incarcération immédiate.

En ce moment, les liaisons Internet avec nos correspondants sont interrompues : panne ? ou volonté d’empêcher les informations de filtrer ???