30/05/2013 (Brève 142) Guelleh : “Conduire Djibouti sur le podium de RSF, des pays les plus liberticides de la planète. Un combat de tous les jours qui ne me laisse aucun répit !!” (Humour – ARDHD)

Guelleh : c’est avec une immense fierté que j’ai découvert que Djibouti était passée de la vingtième à la treizième place des pays classés par RSF, pour la répression de la presse. Je m’en réjouis d’autant plus que c’est une victoire personnelle, même si je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui se sont mis (spontanément ?) au service de cette grande cause nationale.

Permettez-moi de citer particulièrement le dévouement du Procureur de lla République qui a su plaider la culpabilité de tous les journalistes qui osaient se réclamer d’une opposition impuissante (impuissante ? grâce à moi, eh, eh !!).

Je n’oublierai pas, bien sur, les juges qui ont prononcé de lourdes peines d’incarcération, devant des dossiers vides de preuves et de contenu, ni les membres des services : police, gendarmerie, SDS, etc…, qui ont su arracher des aveux sous la torture. Une pensée toute affectueuse pour les faux témoins qui ont permis de donner un faux air de vérité aux charges retenues contre les prévenus.

Bref, nous les Djiboutiennes et les Djiboutiens, nous sommes sur la voie du progrès et je sais qu’avec l’adhésion populaire (volontaire ou imposée) nous serons bientôt classés parmi les 10 premiers : les plus liberticides de la planète.

Mais … il y a encore du chemin à parcourir. Mon ex-futur-ancien ami / ennemi, Issayas Afewerki, caracole toujours en tête du classement. Cependant, à force de condamnations injustes et arbitraires, d’emprisonnement, de violences physiques, nous avons l’espoir de le rejoindre et même de le dépasser. Aujourd’hui, malade et fatigué, il est incapable de s’adapter aux méthodes modernes, alors que nous sommes un pays jeune et que nos services spéciaux peuvent utiliser de nouvelles techniques avec le plus grand succès.

Je remercie toute la population pour les encouragements (forcés ?) qu’elle m’adresse chaque jour, afin que nous puissions gagner la bataille du pays le plus liberticide …

Et je sais que ce ne sont pas : (entre autres, car je ne peux pas citer tout le monde)
MM. Maydaneh Abdallah Okieh,
Abdourahman Souleiman Bechir, Abdourahman Barkat God, Guireh Meidal Guelleh, Mohamed Ahmed dit Jabha, Ahmed Djama Moussa, Fayssal Aden Omar, Hassan Djama Khaireh, Mohamed Ahmed Adar, Mohamed Osman Bouh, Djirdeh Mouhoumed Ibrahim, Mohamed Osman Rayaleh, Abate Gadid Merito, Abdi Mohamed Ankala, Abdo Ali Bouha, Maydaneh Abdallah Okieh, Ahmed Hoche Guedi, Omar Youssouf Moutena,
qui me contrediront, du fond de leurs geôles infectes où certains soignent les blessures que leur ont infligées nos vaillants policiers et gendarmes, si courageux lorsqu’ils sont en supériorité numérique face à un opposant désarmé et menotté.

Je les maintiens spécialement en état d’incarcération, car vous devez comprendre, que ce sont Mes témoins irremplaçables pour justifier de la dégradation des libertés, de la justice et des droits humains au pays des braves et permettre à notre république de gagner des places dans cette nouvelle compétition …