24/09/2013 (Brève 250) Le Corbeau repenti gâche la fête à Sanaa

Aujourd’hui mardi, Alhoumékani aurait dû bénéficier d’une libération conditionnelle, comme nous l’avions écrit dans un article précédent. L’ordre de libération était signé conjointement du Président du Yémen, du Ministre de l’Intérieur et du directeur local d’Interpol.

Alhoumékani se réjouissait. Mais à l’heure du déjeuner, quand ses proches ont apporté l’ordre à la prison, signé du président, il semble que des policiers se soient opposés à la libération en précisant qu’Alhoumékani devait être jugé d’abord. Résultat la libération n’a pas eu lieu.

Très vite, nous avons été informé du fait qu’Aref Mohamed, l’avocat félon, dit “Le corbeau repenti” était arrivé le matin même avec des accusations complémentaires, fabriquées à Djibouti et probablement de grosses sommes d’argent à distribuer (enfin on peut le supposer) et il a réussi à gâcher la fête en empêchant la libération de Mohamed Alhoumékani.

Quel dégât va-t-il encore commettre. Après avoir été le prisonnier de Guelleh, est-ce la suite du syndrome de Stockholm qui le poursuit. Voilà cet avocat félon et minable qui chausse les bottes de la dictature pour assassiner les personnes honnêtes.

A suivre dans nos prochaines informations.