24/07/2016 (Brève 822) Article du 12 juillet sous la signature d’Hassan Cher Hared / Djibouti : Yacin Elmi Bouh, un baron de la mafia djiboutienne candidat au poste de vice-président de la commission de l’Union Africaine.

______________________ Note de l’ARDHD
Bien qu’ayant pris connaissance de cet article lors de sa première publication, il ne nous avait pas semblé opportun de le reprendre sur nos sites, dans un premier temps. http://www.hch24.com/actualites/07/2016/djibouti-yassin-elmi-bouh-un-baron-de-la-mafia-djiboutienne-candidat-au-poste-de-vice-president-de-la-commission-de-lunion-africaine/

Mais depuis les choses ont changé.

L’auteur nous a signalé les menaces de mort publiées sur FaceBook qu’il avait reçues à la suite de cette publication. Pour contribuer à assurer la protection médiatique de l’auteur et pour montrer aux petits “mafiosi” du Chef de la bande mafieuse, qu’ils font fausse route, nous avons pris la décision de lui donner un maximum d’audience en lui ouvrant nos colonnes et en informant la communauté des menaces de mort, dont les obligés de Guelleh, se croyant protégés par une immunité valable seulement à Djibouti, se rendent coupables.

Historique : Rappelons que

  1. Yacin Elmi Bouh, alors Ministre des Finances, avait été nommé “Homme de la semaine” mois de septembre 2000 https://www.ardhd.org/francais/bulletin/bul016.htm#HS) pour sa participation active à la spoliation des djiboutiens,en puisant 6 millions de FD dans le Trésor djiboutien. Un exploit : il s’arrange pour être à la foir le payeur et le bénéficiaire !
  2. Yacin Elmi BOUH a fait l’objet d’un deuxième signalement en novembre de la même année, après avoir expliqué plubliquement que le KOWEIT avait versé à Djibouti des fonds (Dons, aides, subventions ?) pour payer trois mois d’arriérrés aux fonctionnaires plus le mois en cours. Les fonctionnaires attendaient avec impatience et ils n’ont constaté aucun crédit sur leurs comptes bancaires. (https://www.ardhd.org/francais/bulletin/bul023.htm#HS)
  3. Yacin Elmi Bouh avait été intronisé dans l’Ordre prestigieux des Brosses à Reluire, dont il avait pris la Vice-Présidence, avant d’être démis de toutes ses fonctions au sein du Grand Conseil, à titre de sanction, lors de la réunion disciplinaire du 29 juillet 2011, où il lui a été reproché d’avoir honteusement menti en affirmant qu’il n’y avait pas d’écoutes téléphoniques à Djibouti. Son portefeuille ministériel lui avait retiré auparavant, le laissant sans emploi officiel au sein du Gouvernement

____________________________ARTICLE signé d’Hassn Cher Hared

Yacin Elmi Bouh candidat contesté à l'Union AfricaineDans le processus de renouvellement de la haute Administration de l’Organisation panafricaine qui aura lieu prochainement au cours du sommet que l’Union africaine du 25 au 26 juillet 2016 à Kigali, au Rwanda, on peut noter que la République de Djibouti souhaite acquérir le poste de Vice-Président de la Commission africaine.

C’est Monsieur Yacin Elmi Bouh, ancien Ministre de l’Economie et des Finances, puis de l’Intérieur, actuellement en campagne à Addis-Abeba, qui représentera la République de Djibouti dans le cadre de cette candidature.

Le fait qu’Ismaël Omar Guelleh, président de Djibouti, ait présenté la candidature de Yacin Elmi Bouh, son cousin germain, n’a rien d’anodin. Ayant de lui un dossier sale qui pourra l’envoyer derrière les barreaux pour les restes de sa vie, Guelleh l’a choisit afin de réaliser des projets pas catholiques dans l’Union Africaine.

Et d’ailleurs, certains membres du RPP nous ont informé que Guelleh qui doutait de son efficacité lui avait posé à plusieurs reprises ces genres de questions : «  tu n’es pas multilingue, comment tu pourras t’en sortir dans cette jungle africaine ? ».  Yacin Elmi Bouh, a réussi à convaincre son cousin Guelleh par le mot magique qui a toujours rythmé sa politique, il s’agit ‘’Corruption ‘’ qu’il a bêtement exposé à sa manière dans la phrase suivante : «  tu sais monsieur le président, il faut offrir aux africains un peu des moyens financiers pour se payer la bière et le sexe et tu les as dans ta poche… »

Guelleh l’envoie à l’union africaine pour qu’il traite des dossiers que le président tient beaucoup mais surtout deux sont urgents pour lui, il s’agit :

  1. Le rapport de la commission d’enquête de l’ONU sur l’Érythrée que l’assemblée général de l’ONU a renvoyé devant l’Union Africaine au lieu de soumettre directement à la CPI. Djibouti et l’Ethiopie étaient derrière la préparation de ce rapport et Guelleh veut convaincre l’UA à travers ses futurs pions ;
  2. et la pression de la Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique auprès de l’UA sur le massacre du 21 décembre 2015 et arrêt brutal du processus électoral (https://electionsafrique.wordpress.com/2016/01/12/djibouti-lettre-ouverte-a-onu-ua-ue-elysee-massacre-du-21-decembre-2015-et-arret-brutal-du-processus-electoral/).

Mais qui est ce candidat que le régime djiboutien présente au poste de vice-président de la commission de l’union africaine ?

En 1993, Yacin Elmi Bouh devient directeur de la Caisse nationale de retraite tout en restant représentant de l’État auprès du corps judiciaire. Une année après il est accusé de détournement des fonds des caisses sociales de retraites. La totalité des montants détournés sont estimés à près de 1 milliards de Franc Djibouti, soit 6 millions de dollars US.

L’insolvabilité des caisses avaient poussé le régime Djiboutien à les reformer, ce qui a occasionné la radiation des plusieurs bénéficiaires dont certains sont décédés plus tard par manquent de soins et la malnutrition.  Les fonds détournés lui ont permis d’acquérir des biens immobiliers au Canada dont plusieurs immeubles qu’il a mis en location par l’intermédiaire d’un membre de sa famille.

Feu Moussa Bouraleh Robleh, ministre des ports et des affaires maritimes, avait donné à Yacin Elmi Bouh le sobriquet de ‘Warabe-Korayeh’ qui l’hyène vorace. les hyènes font l’objet d’une très mauvaise réputation et sont appelés les éboueurs de la savane. Tout ce qui est à la portée de leur gueule est automatiquement avalé.

Au niveau des droits de l’homme et de démocratie il n’a pas une bonne réputation. En 2005 quand il occupait le poste de ministre de l’intérieur,  Il avait retourné au pouvoir éthiopien deux pilotes qui avaient fait défections et demandé l’asile à Djibouti (http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/4696377.stm).

En 2011, il a ordonné l’arrestation et la répression  musclée contre l’opposition pour avoir protesté contre le troisième mandat d’Ismaël Omar Guelleh
(1 – http://www.bloomberg.com/news/articles/2011-03-11/djibouti-forces-arrest-opposition-leaders-scuppering-protests ;
2 –  http://abundanthope.net/pages/Political_Information_43/Police-army-forces-fill-Djibouti-s-streets-to-prevent-anti-government-protest-witnesses-say_printer.shtml).

Le fait qu’il a réprimé violemment dès les premières heures les mouvements des protestations et sapé toute possibilité de révolte lui avait valu la reconnaissance éternelle de son chef cousin, Ismaël Omar Guelleh.

Cette candidature à l’union africaine n’est rien d’autre qu’un nouveau service qu’il compte rendre à son cousin dictateur Guelleh qui, en contrepartie, lui évite la prison.

Hassan Cher