25/08/2019 (Brève 1438) Encore un jeune civil, victime des hordes armées de Guelleh dans la région d’Obock (LDDH)

Dans le dernier communique que la LDDH nous a fait parvenir sous la signature de son Président Omar Ali Ewado, nous apprenons que les militaires cantonnés à Medeho, dans la région d’Obock ont fait une nouvelle victime en le visant avec des armes chargées de balles réelles.

Dans les faits, à l’origine, c’est un chien appartenant aux militaires qui a attaqué un troupeau de chèvres gardées par le jeune Houmed Mohamed Daoud. Ce dernier, pour écarter le chien et protéger ses bêtes, a lancé des pierres vers le chien.

En réponse, au lieu de rappeler leur chien, ce qui aurait clos l’incident, les militaires, certains de leur impunité, ont dégainé leurs armes et ont commencé à viser les jeune berger avec des armes chargées de balles réelles. Blessé gravement, le jeune berger a été emporté par les militaires et incarcéré dans leur unité, alors qu’ils auraient dû le conduire dans un centre médical de secours …. selon toutes les règles en usage dans le monde civilisé, ce que semble ignorer les brutes à la solde du dictateur.

En plus il est à noter, que les militaires ont aussi fait usage de leurs armes pour disperser et éloigner les civils qui s’étaient portés au secours du jeune Houmed Mohamed Daoud.

En quelque jour, il s’agit du quatrième incident d’une extrême gravité, que la LDDH dénonce et qui met en cause des militaires dans des opérations armées contre des civils qu’ils seraient censés protéger.

Décidément en Principauté de Pacotilles, l’ordre moral est inversé ….

L’équipe de l’ARDHD soutient et diffuse ce nouvel appel de la LDDH.
“LA LDDH DÉNONCE ET CONDAMNE ÉNERGIQUEMENT LES VIOLATIONS VIOLENTES ET RÉPÉTÉES ET DEMANDE AU RÉGIME EN PLACE À DJIBOUTI D’ARRÊTER LA TERREUR IMPOSÉE AUX CIVILS SANS DÉFENSEET DEMANDE AUX MILITAIRES DE LIBÉRER SANS DÉLAI LE JEUNE HOUMED MOHAMED DAOUD ”