22/04/2012 (B653) Disparition de Jean-Paul Noël Abdi. Message de Condoléance de Omar Ali Iwado, Vice Président de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH)

Adresse mail Iwado_lddh@yahoo.fr

C’est avec beaucoup de tristesse et d’émotions que nous avons appris  la disparition de notre ami Jean Paul Noel suite à une crise cardiaque à l’Hôpital de Marseille.

Jean Paul Noël Abdi, Président de notre organisation, n’a ménagé ni son effort, ni son énergie, ni sa santé depuis la création de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains, pour défendre les libertés à Djibouti et dans la Corne de l’Afrique.

Jean Paul Noël Abdi a dénoncé les arrestations arbitraires, les tortures, les exécutions extrajudiciaires et le charnier du Day. Il a continué à défendre les Droits Humains, jusqu’à son dernier souffle.

C’est un homme d’un extraordinaire courage qui a résisté aux pressions, et aux différents emprisonnements du pouvoir pour rester jusqu’au bout la « voix des Droits Humains à Djibouti ».

En  mon  nom  personnel,  et  aux  noms  de  tous  les  autres membres de la LDDH, nous adressons, nos sincères condoléances, à sa famille, ses enfants, sa sœur.

Que dieu l’accueille en son paradis éternel.

Djibouti, le 14 Avril 2012

Omar Ali Iwado
Vice Président et membre fondateur de la L.D.D.H

16/04/2012 (B652) Disparition de Jean-Paul Noël Abdi. Yonis Houssein Chireh adresse un message de condoléances à la famille.

C’est avec une profonde affliction et une grande tristesse que nous avons appris le décès du président de la ligue de droit djiboutien, M. Jean-Paul Noël Abdi en vendredi 13 Avril.



La force de caractère et de détermination dont il a fait preuve tout au long de sa carrière pour la lutte de droits humain a fait de lui un citoyen modèle et respecté par tous Djiboutiens.



Il fut également un vaillant combattant pour l’indépendance de sa nation.



C’est sans surprise que son décès est une perte nationale et qu’il restera toujours dans la mémoire de tous Djiboutiens. Par conséquent, il est important que tous Djiboutiens, et l’ensemble des chefs quartier organisent une minute de silence pour lui rendre hommage.



On sollicite également de bien respecter l’homme en tant que héros et de baisser le drapeau nationale durant la minute de silence.



Enfin, je présente mes sincères condoléance à sa famille et à ses proches ,et que dieu-puissant l’accueille dans son paradis eternel .

M. Yonis Houssein Chireh

Représentant de l’UDJ en Europe

Doyen d’opposition en Angleterre

16/04/2012 (B652) Hassan, le fils de Jean-Paul Noël Abdi, nous a donné quelques informations concernant les funérailles de son père, afin de répondre aux nombreuses demandes de celles et de ceux qui veulent rendre un dernier hommage à sa mémoire. Mais rien n’est encore fixé définitivement.

En principe la dépouille de Jean-Paul devrait partir sur un vol d’Air France, samedi matin, qui est prévu pour un atterrissage vers 20 / 21 heures à Djibouti le même jour. Ce point ne pourra être confirmé qu’après réception de toutes les autorisations administratives, soit dans la journée de jeudi ou vendredi matin.



En fin de semaine, nous devrions avoir connaissance des détails concernant les cérémonies prévues localement pour l’inhumation.

17/04/2012 (B652) La communauté djiboutienne s’organise pour honorer la mémoire de Jean-Paul Noël Abdi (1 – Bruxelles)

Bruxelles

Amba Bruxelles Hier lundi, un groupe de Djiboutiens a organisé un sit-in devant l’Ambassade de Djibouti, pendant plus d’une heure à la mémoire de Jean-Paul Noël Abdi.



Maki Houmedgaba était sur place et il a participé à cet hommage. Dans la nuit, il nous a fait parvenir le compte-rendu et les photos que nous mettons en ligne. Ce sit-in a été aussi l’occasion de rappeler les noms des prisonniers politiques qui sont illégalement détenus à Djibouti et pour la libération desquels, Jean-Paul Noël Abdi multipliait les alertes et les interventions.

_____________________



Hommage à Jean-Paul Noël Abdi à Bruxelels



Sit-in tenu face à l’ambassade de Djibouti à Bruxelles dédié à Jean-Paul Abdi Noël (Par Maki Houmedgaba)



En guise d’hommage à Jean-Paul ABDI NOEL, président de la Ligue djiboutienne des droits de l’homme (LDDH) disparu le vendredi 13 avril, un groupe de citoyens djiboutiens  résidant en Belgique a tenu ce lundi 16 avril 2012 un mini sit-in symbolique devant l’ambassade de Djibouti à Bruxelles, avenue Franklin Roosevelt 204, 1050 Bruxelles.



Les Djiboutiens se sont recueilli dans le silence face à l’entrée de la légation et ont remis au chargé de relations consulaires de l’Ambassade un document reprenant la liste des prisonniers politiques et le contexte de leur détention souvent sans jugement. L’ambassadeur Badri est sorti de l’ambassade en trombe à la vue des manifestants, à qui il a jeté un regard froid, avant de les accuser de « faire une guerre contre l’ambassade ».



Les membres présents au sit-in symbolique de Bruxelles sont MM. Abdo Hamid, Barkat Ahmed, Abdo Mohamed Tourab, Zippo Abdillahi Iftin, Djilani Ibrahim Ahmed, Abdoulkader Abass Houssein, et Maki Houmedgaba, représentant de l’ARD en Europe invité au sit-in.



Les prisonniers politiques détenus à ce jour à Djibouti dont nous avons retrouvé les noms sont : 



1) Hassan Amine, défenseur des Droits Humains et  membre du Parti djiboutien pour le développement (PDD), arrêté à son domicile à Randa le 1er août. Il serait en réalité poursuivi pour avoir rendu visite à des prisonniers politiques et en particulier pour leur avoir fourni des médicaments et dénoncé des arrestations arbitraires et tortures de civils dans le nord du pays.



2) Ismaël Hassan Aden dit Madheedh, militant du Parti National Djiboutien (PND), serait poursuivi pour son rôle actif dans la mobilisation pacifique contre le pouvoir. Il aurait été torturé  lors de sa détention par des gendarmes.



3) Ismaël Abdillahi Doualeh dit Sitiin, distribuait, La République journal du parti PND. Il  aurait été torturé à la Section de Recherche et de Documentation (SRD) de la gendarmerie.



4) Abdi Osman dit Indhabuur, cadre de l’Union pour la Démocratie et la Justice (UDJ) aurait été torturé par des agents de la gendarmerie.



5)   Mohamed Ahmed dit Jabha du Front pour la restauration de l’unité et la démocratie (FRUD), interpellé en mai 2010 dans le nord du pays et torturé.



6) Houssein Robleh, journaliste de La Voix de Djibouti, est en liberté provisoire depuis le 26 novembre 2011



7) Mohamed Ahmed Abdillahi, frère de l’opposant Mahdi Ahmed Abdillahi mort le 14 avril 2009 à la prison centrale de Gabode, a été interpellé en mars 2009 à Djibouti-ville, torturé et condamné à 5 ans de prison en juin 2009;



8) Mohamed Hassan Robleh, militant du Mouvement pour le renouveau  Démocratique (MRD), interpellé le 25 février 2011 à Djibouti-ville et torturé ; 



9) Adan Mahamoud Awaleh, interpellé le 25 février 2011 à Djibouti-ville et torturé ;



10) Hamoud Elmi Ahmed dit Gedaleh, militant de l’Union pour la démocratie et la Justice (UDJ), interpellé en février 2011 et torturé ;



11) Mohamed Cheick Souleiman Moussa, magistrat djiboutien incarcéré à Gabode.



Les prisonniers djiboutiens sont aujourd’hui les orphelins d’un défenseur des droits de l’homme unique dans l’histoire de notre pays. L’hommage ultime à lui rendre sera encore de continuer le combat qu’il a engagé contre la dictature et contre l’injustice.

Il a été prévu de renouveler prochainement ces actions de sit-in.

Maki Houmedgaba

Représentant de l’ARD en Europe


Fait à Bruxelles, le 16 avril 2012

14/04/2012 (B652) Disparition de Jean-Paul Noël Abdi – Rétrospective des derniers entretiens qu’il avait accordés à l’ARDHD et à RFI depuis décembre 2011.










Photo ARDHD

jpna ardhd

Photo RAWT

___________________ Le 2 février 2002 à l’ARDHD

Lors d’un entretien téléphonique qu’il nous a accordé ce matin, Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH (à écouter ou à télécharger en intégralité ci-dessous) :



1°) exprime ses plus vives inquiétudes sur la situation de Farah Abadid Hildid, qui a été enlevé hier le 1er février,à son domicile, par des hommes de la Gendarmerie nationale



2°) désapprouve les appels à manifester qui sont lancés depuis l’étranger, prenant à titre d’exemple, un appel du président du MRD, diffusé par la Voix de Djibouti. Il estime que c’est aux dirigeants de l’UAD, sur place, de décider de leurs actions, sans n’avoir à être téléguidés depuis l’extérieur. Ces appels pouvant avoir, par ailleurs, de graves conséquences sur la situation des responsables locaux. L’enlèvement de Farah pouvant être une réaction du régime à cet appel …

3°) s’étonne du mutisme des ambassades étrangères (en particulier France et USA) vis à vis des crimes commis à Djibouti, que l’on pourrait qualifier de complicité par bienveillance … !

4°) dénonce la fraude électorale qui vient de se dérouler dans le pays, mais dans les pénibles circonstances actuelles, il préfère nous faire partager son analyse dans quelques jours, lorsque l’on en saura plus sur le sort de Farah Abadid Hildid

_________________________

1°) A écouter en WMA





2°) A télécharger en MP3

Lien de téléchargement

__________________ Le 18 décembre 2011sur RFI


Ce matin Jean-Paul Noël Abdi était interviewé au micro de RFI, sur la commémoration du massacre d’Arhiba, il y a 20 ans et de l’impunité des coupables. ( A écouter / Télécharger)

A télécharger en MP3



Lien de téléchargement

____________________ Le 8 décembre à l’ARDHD



Ce jeudi matin, Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH, a accepté de répondre aux questions de l’ARDHD sur quatre domaines :

– 1°) la situation de Farah Abadid et Houssein Robleh

– 2°) la situation en Somalie et l’avenir du contingent djiboutien (Direction Somalie ou Erythrée ?)

– 3°) Le rapport du FMI

– 4°) L’évolution de la situation au pays et les risques grandissants d’insécurité et de violence (A écouter et/ou télécharger)

Partie 1 : les militants arrêtés et torturés

Farah Abadid et Houssein Robleh se remettent lentement des blessures qu’ils ont subies pendant les tortures auxquelles ils ont été soumis. Placés sous contrôle judiciaire, ils doivent signer tous les lundis à la cour suprême et les jeudis au Palais. JPNA signale que la juge de la Cour suprême a fait preuve de sérénité, contrairement aux agissements scandaleux du Procureur Maki ….



A télécharger en MP3

Lien de téléchargement

Partie 2 : les ingérences étrangères en Somalie et la situation du contingent djiboutien

Jean-Paul poursuit sa dénonciation des interférences armées étrangères en Somalie. Il note une évolution des positions du Premier ministre qui a déclaré que la solution viendrait d’un dialogue national avec les différentes forces en présence. Il met en garde IOG contre l’envoi du contingent djiboutien en Somalie et les risques d’attentat à Djibouti (comme cela arrive au Kenya actuellement). Il évoque un possible rapprochement entre l’Ethiopie et Djibouti pour déclencher des hostilités contre l’Erythrée, d’où une possible redirection du contingent djiboutien vers une autre frontière…



A télécharger en MP3

Lien de téléchargement



Partie 3 : Le rapport du FMI

La rupture entre le FMI et les autorités djiboutiennes serait intervenue à la suite d’une déclaration de Djama Haid (Dit “le Beauf'” ou “le caissier chef de la Banque nationale” – Note de l’ARDHD) qui aurait refusé de répondre aux demandes du FMI à propos du financement de l’avion de Guelleh, en déclarant “Nous sommes souverains”. Réponse du FMI “Puisque vous êtes souverains, vous n’avez pas besoin de nous. Inutile de revenir frapper à la porte”.



Le FMI aurait déjà pris des sanctions en faisant interdire de vol tous les avions immatriculés à Djibouti. Même le bel avion de Guelleh serait désormais cloué au sol et il semble qu’il ait été contraint d’affrêter un avion étranger pour se rendre à Addis Abeba. (Monsieur ne peut pas voyager comme tout le monde … Note de l’ARDHD)



A télécharger en MP3

Lien de téléchargement



Partie 4 : la situation au pays

Jean-Paul confirme que la situation est de plus en plus tendu. IOG a commencé à s’en prendre au dernier groupe qui n’avait pas encore subi ses terribles vengeances : les Mamassan ! Hormis la Police et l’enseignement, les autres fonctionnaires ne sont toujours pas payés. Jean-Paul pense que les forces de sécurité (police, gendarmerie, GR, armée) pourrait refuser d’intervenir en cas de soulèvement populaire pacifique et spontané.


Mais il est inquiet à propos de certaines armes qui sont distribuées par le pouvoir à des personnes ciblées et il lance un appel aux nations qui ont des forces prépositionnées sur place, pour qu’elle fassent pression sur IOG afin de prévenir un massacre annoncé. (Comme au Rwanda par exemple, ajoute-t-il)



A télécharger en MP3


Lien de téléchargement

_________________________ Le 18 décembre 2011 sur RFI



Ce jeudi matin, Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH, répondait aux questions de RFI à propos de l’incarcération du juge Mohamed Cheick SOULEIMAN, Cheick MOUSSA (A écouter et/ou télécharger)

A télécharger en MP3

Lien de téléchargement

17/04/2012 (B652) La communauté djiboutienne s’organise pour honorer la mémoire de Jean-Paul Noël Abdi (2 – Ottawa)

Ottawa

Ouverture d’un registre de condoléances. (Par Houssein Andoleh).



Toute la communauté djiboutienne du Canada est invitée à venir se recueillir et à déposer un message en hommage à Jean-Paul Noël Abdi.

CENTRE ARTA MUSIC

425 MC ARTHUR

OTTAWA

Registe

17/04/2012 (B652 -B ) Dissparition de Jean-Paul Noël Abdi – Message de condoléances du CNDD qui nous est adressé par Aïnache et publié à sa demande

Coordination nationale pour la démocratie à Djibouti (CNDD)

Bruxelles, le 15 avril 2012

Hommage au regretté Jean-Paul NOEL ABDI

La Coordination nationale pour la démocratie à Djibouti (CNDD) apprend avec douleur la disparition le 13 avril 2012 en France de Jean-Paul NOEL ABDI.

Le peuple djiboutien perd en lui l’un de ses fils les plus courageux, les plus généreux et les plus patriotes.

Nous perdons un camarade d’une immense valeur. Au confort d’une carrière coloniale, le grand Jean-Paul avait préféré la liberté et la dignité. Il avait embrassé la lutte nationale pour l’Indépendance qui avait abouti à la proclamation de l’Indépendance le 27 juin 1977.

Puis, devant la confiscation de l’Indépendance par un système fossoyeur fondé sur la prédation, l’exclusion et la répression, il avait fini par reprendre le combat, cette fois pour la démocratie et les droits de l’Homme. Ainsi, et après un passage dans les rangs de l’opposition de 1996 à 1999, il avait investi le terrain de la défense des droits de l’Homme avec la Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH) dont il était membre fondateur et président jusqu’à sa mort.

A cet engagement, il avait payé un lourd tribut, connaissant l’arbitraire du régime sous toutes ses formes : arrestations, détentions, condamnations, menaces de toutes sortes, injures…

La dictature d’Ismaël Omar Guelleh ne lui avait rien épargné. Elle se sera même opposée à une digne annonce de la nouvelle de son décès par la Radiotélévision de Djibouti (RTD) et le journal La Nation, médias que finance pourtant l’argent public.

Mais Jean-Paul n’avait que faire, n’a que faire de ce vil acharnement. Vivant, il avait une place de choix dans les cœurs et les esprits des Djiboutiens. Disparu, il gagne définitivement cette reconnaissance.

Nous adressons nos sincères condoléances à la famille du regretté, en particulier à son fils Hassan, à sa sœur Thérèse et à celle qu’il aimait. Repose en paix, Jean-Paul, la lutte continuera. Jusqu’à la victoire. Pour la CNDD,

Le porte parole désigné
Daher Ahmed Farah

18/04/2012 (B652-B) Appel du collectif des Djiboutiens au Danemark à la population djiboutienne pour qu’elle se rende samedi 21 avril vers 21h20 à l’aéroport de Djibouti (Ambouli) afin de rendre hommage à la dépouille de Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH, qui arrivera par le vol d’Air France.

Association des Djiboutiens au Danmark .

Copenhague le 18 avril 2012



Nous lancons un appel à nos frères et à nos sœurs qui sont à Djibouti pour leur demander de venir nombreux à l’aéroport d’Ambouli le samedi 21 avril vers 21h25,
afin de rendre hommage à la dépouille de notre regretté frère Jean Paul Noël Abdi qui a rejoint le paradis d’Allah, le Misérico…rdieux.



Chacun et chacune d’entre-nous sait que l’existence se termine un jour.

Ces quelques mots, bien que sincères, ne modifieront pas ce triste état de fait car il est parfois des chagrins bien difficiles à supporter et à surmonter quand disparait un ami, un frère, un être cher.


En accompagnant ensemble la famille de notre regretté frère Jean Paul Noël Abdi pour accueillir sa dépouille, à l’aéroport d’Ambouli, en provenance de France, nous leur témoignerons notre profonde compassion dans ces moments difficiles et l’attachement que nous avons toujours porté et porterons toujours au grand défenseur des Droits de l’Humain qui vient, hélas, de nous quitter pour rejoindre le paradis des hommes profondément sincères dans leurs choix et dans leurs combats pour respect de la dignité humaine.



Mes frères, mes sœurs lors de cet hommage que vous lui rendrez, nous serons près de vous par la pensée.


Ne pouvant être présents aux obsèques pour les raisons que vous connaissez nous vous adressons, dès à présent, toute notre affection et nous envoyons nos condoléances les plus sincères à la famille de notre frère Jean Paul Noël Abdi. 

Omar Gabassé

Robleh Douale

Hassan Obsieh
Kassim Halloytta