09/02/11 (B590) GED – Communiqué M Mohamed Alhoumekani, porte-parole du GED. Il dénonce la vague de répression violente et les arrestations qui se multiplient. Il demande la libération immédiate et sans condition de Jean-Paul Noël Abdi, le Président de la LDDH

Communiqué de M. Mohamed Alhoumekani
Il exige la libération de tous les prisonniers et en particulier celle des lycéens / étudiants, opposants politiques et maintenant de Jean-Paul Noël Abdi.

Le Gouvernement en Exil se tient informé heure par heure de la situation à Djibouti et de son évolution. Il déplore la radicalisation qui a été décrétée par le régime dictatorial et la violente répression qui frappe des étudiants, des élèves, plusieurs opposants politiques et maintenant le Président de la LDDH.

Le GED demande la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes arrêtées et incarcérées. Il demande l’ouverture d’une enquête internationale sur les abus commis par le régime et les Forces armées sous ses ordres.

Le GED vient de transmettre les informations à l’Union européenne et il va transmettre dans les heures qui viennent un compte-rendu à la représentation diplomatique américaine.

09/02/11 (B590-B) UAD – Communiqué Union pour l’Alternance Démocratique : Halte à l’Arbitraire !

U.A.D. (A.R.D., U.D.J., M.R.D)

Djibouti le 09l02l2011

Halte à l’Arbitraire !

Après les arrestations de Farah Abadid Hildid, Houssein Robleh Dabar, Abdillahi Aden Ali dit « corbeau », Adan Guedi Dideh, Abdi Saad Dirir et Ali Darar Dirir, Houssein Ahmed Farah nous venons d’apprendre avec consternation que Mr Jean-Paul ABDI NOEL, le Président de l’unique Ligue Djiboutienne des Droits Humains(L.D.D.H) a été interpellé sans mandat par la gendarmerie à son domicile vers 14 h.

Jugés, probablement sous la procédure de flagrant délit au Tribunal à 16h30 , sans autres formes de procès que l’arbitraire qui caractérise l’actuelle Justice Djiboutienne, ils sont actuellement sous mandat de dépôt à Gabode !

L’U.A.D. :

1 – Exige la libération immédiate de tous les militants responsables de l’opposition légale ainsi que de Mr Jean-Paul ABDI NOEL lequel diabétique nécessite des soins particuliers, ainsi que Mr Aden Guedi Dideh âgé de 70 ans…

2 – Rappelle que l’U.A.D est déterminée contre vents, marées et arbitraires à prendre en mains le destin de son peuple !

Pour l’U.A.D
Mahdi Ibrahim A. God

08/02/11 (B590) Les nouvelles du front des étudiants, des lycéens et des responsables politiques (par nos correspondants).

_____________________________ 1 – Un jeune tué ! (Correspondant)

Durant la manifestation devant le Lycée de Balbala, un jeune étudiant d’origine Afar a été tué par les Forces de la répression.

Son corps a été transporté à l’hôpital italien de Balbala.

Par ailleurs de villas de Gabode 4 et 5 ont été saccagées.

On dit aussi que les prisonniers de Gabode protestent de leurs côtés contre les conditions d’emprisonnement et de "survie" au sein de l’établissement pénitenciaire, bien connu pour être l’un des pires de la planète ..

Selon des sources fiables, plus de 1.000 personnes auraient été arrêtées et on compte déjà au moins 2 morts et plus de 20 blessés.

___________ 2 – De nouvelles arrestations de responsables politiques

Le régime s’acharne sur les responsables politiques de l’opposition.

Nous avions signalé l’arrestation samedi 5 février 2011 de Farah Abadid Hildid, Défenseur des droits humains au sein de la LDDH et membre de l’UAD.

On nous informe que quatre nouveaux opposants ont été arrêtés par la Gendarmerie djiboutienne hier, le 7 février 2011. Sans motif ni mandat d’arrêt.

– Mahad Fouad, membre du MRD,
– Houssein Robleh Dabar, membre dirigeant de l’UDJ,
– Abdi Saïd Dirir et Ali Darar Dirir, membres de l’UDJ.

Ils seraient détenus illégalement avec Farah Abadid Hildid à la Section de Recherches, à la caserne centrale de la Gendarmerie – Brigade Nord.

07/02/11 (B590) Nos correspondants nous signalent de nouvelles vidéos des manifestations étudiantes et de la violence de la répression policière (à l’intérieur du campus ?), qui sont disponibles sur YouTube. Nous ajoutons le lien sur le site de l’ARDHD.

Vidéo 1

Vidéo 2

07/02/11 (B590) LDDH / Hier dimanche, une répression féroce a été exercée par les Forces armées. Tirs à balles réelles, faisant des blessés, dont une femme. Des centaines d’arrestation et des incarcérations à Nagad, à la Gendarmerie et dans des centres militaires secrets.



Le Président

BREVE INFORMATION DU 7 FEVRIER 2011

Djibouti : « République des Généraux-Amiraux,
des Colonels ?

(Paroles d’HONORIN actualisées)

La répression devant les collèges, les lycées et l’université ont repris avec moins d’intensité qu’hier.

De 10 heures 30 à 11 heures les grenades lacrymogènes ripostent aux cailloux.

Hier 6 février 2011, c’était une véritable insurrection dans tous les quartiers populaires.

Les Forces de répressions ont effectué des tirs à balles réelles lorsque la population d’Arhiba est venue au secours des lycéens du LIC, le Lycée Technique mitoyen d’Arhiba.

Une femme devant son domicile a été blessée par une balle tirée par les Forces.

– Actuellement nous n’avons pas les noms des centaines de personnes qui ont été arrêtées et internées directement à Nagad.

– Une
dizaine de personnes sont retenues à la Gendarmerie, dont Farah Abadid à qui l’on reprocherait ses activtiés de
défenseur des Droits de l’Homme.

– Il est
imposible d’avoir la liste de ceux qui ont été transférés dans des Centres militaires
secrets.

NOEL ABDI Jean-Paul

06/02/11 (B590) ALERTE ROUGE. BREVE INFORMATION DU 6 FEVRIER 2011 par Jean-Paul Noël Abdi

Djibouti : « République des Généraux-Amiraux, des Colonels ?
(Paroles d’HONORIN actualisées)

Tous les Forces armées étrangères, ainsi que les Forces armées djiboutiennes et en
particulier, les milices du Dictateur-Usurpateur et sanguinaire, sont sur le pied de guerre en République de Djibouti face aux légitimes menaces populaires guidées par le vent libérateur qui souffle de la Tunisie.

A 10 heures les sirènes ont hurlé, les soldats (formés pour la lutte contre le pseudo-terrorisme) de la Gendarmerie de Boulaos mitoyenne au terrain bradé et donné sous main à « Napoléon » ont pris leurs armes et bagages.

Vont-ils aller mater des jeunes étudiants sans armes?

Affaire à suivre, heure par heure, car les dangers sont là.

NOEL ABDI Jean-Paul

06/02/11 (B590) ALERTE ROUGE. Les étudiants djiboutiens nous envoient 4 vidéos tournées lors de la manifestation du 5/02. Nous les avons mis en ligne sur Youtube, sous le nom de l’ARDHD, pour garantir leur anonymat.

Ils ont fait une honte de notre université 1/4

Vidéo 2/4

Vidéo 3/4

Vidéo 4/4

06/02/11 (B590) ALERTE ROUGE. Note d’information de la LDDH du 6 février (matin)

_____________________ Dimanche matin

Le Défenseur Farah ABADID HELDID placé dans un centre secret de détention.

Nagad est un Centre de rétention et non un Centre de détention.

Depuis le « suicide assisté » du consciencieux feu Colonel Bogoreh, la Gendarmerie du Colonel Zakaria multiplie les actes de répressions musclées et elle aurait même franchi un nouveau stade : celui des tortures à mort.

C’est pour cette raison que la LDDH avait demandé d’urgence une enquête indépendante et non une simple enquête expédiée par le Ministère public.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) est préoccupée par le couvre-feu de facto, même si cette mesure extrême n’est pas officiellement décrétée.

Nous reviendront ultérieurement sur un témoignage de cette situation dangereuse à Tadjourah, que nous suivons de près.

Jusqu’à présent nous n’avons aucune information sur le lieu secret où est détenu Farah Abadid Heldid, son domicile a été perquisitionné sans mandat puis ensuite en partie saccagé traumatisant son épouse et ses enfants. En fin de matinée (dimanche) nous reviendrons sur la détention arbitraire de Farah Abadid par la Gendarmerie, ainsi que les détentions illégales suite à la manifestation pacifique des Universitaires sauvagement réprimés, ce qui a soulevé
les lycéens voisins de l’Université qui souffre d’un manque de financement conséquence des détournements financiers au plus haut niveau.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) exige la libération immédiate du défenseur des DH, Farah Abadid et de tous les universitaires et lycéens placés en détention abusive au Centre de rétention de Nagad.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) lance un Appel aux Organisations internationales d’envoyer des missions d’enquêtes afin de mettre un temre à l’impunité.

NOEL ABDI Jean-Paul

__________
Première Alerte samedi à 17h 40 (Djibouti).

La Gendarmerie du Colonel Zakaria est en action dans la capitale.

Farah Abadid Heldid vient d’être arrêté

Je viens d’apprendre que le militant de la LDDH, membre actif de l’UAD vient
d’être arrêté. Pour vérification j’ai téléphoné sur son portable et immédiatement une personne m’a répondu en disant c’est la Gendarmerie.

Le vent de la Tunisie fait-il peur ?

NOEL ABDI Jean-Paul