Articles

16/06/02 La Confédération Internationale des Syndicats Libres publiera le 18 juin son rapport annuel qui est accablant pour Guelleh.

Le régime de
Guelleh n’est pas épargné ! Toutes les informations concernant
les violations des Droits des Travailleurs, les entraves à l’exercice
du Droit Syndical et les sanctions à l’égard des syndicalistes
et des travailleurs : un nouveau rapport accablant pour Guelleh.
Publication le 18 juin.

A la lecture de ce rapport, on peut encore se demander pour quelles raisons
les pays occidentaux continuent-ils à recevoir Guelleh et à
le soutenir.

16/06/02 Le 21 juin : la fête des casseroles à Djibouti ! Appel à un grande manifestation pacifique pour saluer le début de l’été.

Le 21 juin, premier
jour de l’été et jour le plus long de l’année dans
l’hémisphère nord, est devenu en Europe le jour de la fête
de la musique.

Les Djiboutiens qui
souffrent de la faim, n’ont certainement pas le coeur à festoyer
et pourtant, ils ont su conserver leur joie et leur humour en dépit
des conditions de vie difficiles.

Pourrions-nous suggérer
de faire de la soirée du 21 juin, la fête des casseroles
?

21
JUIN 2002 : FÊTE DES CASSEROLES

Chacun pourrait
sortir de chez lui avec un instrument de cuisine : casserole, poêle
et une cuiller pour frapper dessus. Le vacarme s’amplifiant,
Guelleh pourra se souvenir de toutes les casseroles qui sont attachées
à son bel habit.

Aura-t-il le
cœur à danser au rythme endiablé des casseroles
?Ce pourrait-être la première et grande manifestation
pacifique de contestation du régime. Aucune loi n’interdit
de sortir de chez soi avec une casserole et de frapper dessus. Mais
le symbole serait fort et il serait entendu par toutes les puissances
étrangères qui disposent de représentants sur
place.

Manifestation
de la contestation, de la dérision et de la faim qui ronge
les familles djiboutiennes.

Nous engageons tous
les partis de l’opposition, les associations de quartier, les associations
de jeunes et les associations sportives, à se mobiliser pour organiser
la fête des casseroles le 21 juin au soir. Guelleh pourrait peut-être
mesurer à quel point il est impopulaire et détesté
dans son pays. Et si l’opération est un succès, pourquoi
ne pas la reprendre le 27 juin ?

Merci à
tous ceux qui le désirent, de nous informer des dispositions qui
auront été prises au sein de leur structure. Grâce
à ces informations, nous pourrons couvrir l’événement
et lui donner un retentissement international.

15/06/02 Le jeu des ressemblances. Réponse urgente avant le 26 juin 2002 !

Nous cherchons à
associer Guelleh à un animal, afin de diversifier nos caricatures.
Nous avons souvent utilisé le chameau et pour cause ! Maintenant
nous vous proposons de voter pour l’un de ces trois animaux.

A
L’Ours polaire
à la recherche
d’une nouvelle proie
B
Le Paon
faisant la roue
pour se faire admirer
C
Le Phoque
repus aprés avoir
trop mangé

Comment jouer /
voter ?

Il suffit de cliquer
ci-dessous, pour nous adresser automatiquement un message. Indiquez simplement
la lettre correspondant à l’animal que vous avez choisi.

Je
joue et/ou je vote en cliquant ici

Attention, vous
devez jouer / voter avant le 26 juin minuit. Nous publierons les résultats
le 27 juin. Devinez pourquoi ?

14/06/02 Djibouti: le procès de l’ancien chef de la police s’ouvrira dimanche. (AFP Int)

onfirmation
de l’information que la LDDH nous avait transmise la semaine dernière.

AFP International – Mercredi 12 Juin 2002 – 14:25 GMT
– 16:25 Heure Paris

DJIBOUTI, 12 juin (AFP).
Le procès du général Yacin Yabeh Galab, l’ancien
chef de la police de Djibouti à l’origine d’une mutinerie contre
le régime en décembre 2000, s’ouvrira dimanche, a indiqué
mercredi à l’AFP le procureur général Ali Mohamed
Abdou.

Le général Galab, ancien chef d’état-major des Forces
Nationales de Police (FNP), comparaîtra devant la Cour criminelle
sous les accusations de "complot, atteinte à la sûreté
de l’Etat, usurpation de commandement et rébellion", a précisé
le procureur.

Il avait conduit un
mouvement de rébellion en contestant sa mutation du poste de chef
de la police à celui de conseiller au ministère de l’Intérieur.

Douze autres officiers
et sous-officiers comparaîtront avec lui, pour "complicité
de complot, atteinte à la sûreté de l’Etat, détention
et transport d’armes de guerre".

Le procès doit
durer deux jours.

Le général
Galab, en liberté provisoire pour raisons de santé, a été
de nouveau placé en détention mardi à la prison civile
de Gabode, conformément à un arrêté de la Chambre
d’accusation.

14/06/02 J’espère que les autorités canadiennes lisent votre site, afin d’être informés sur les antécédents des faux réfugiés, comme Ahmed Samireh.

Je suis djiboutien
résidant à ottawa depuis 6 ans,réfugié reconnu
et maintenant citoyen de ce pays. J’ecris cet article pour demander à
l’ensemble des jeunes et citoyens de mon pays qui ont fait la meme chose
que moi.

C’est à dire
qu’ils ont été forces de quitter leur patrie pour demander
l’asile dans d’autres pays (alors qu’à Djibouti, il parait que
IOG demande toujours de l’aide au HCR pour les soit disant milliers de
réfugiés sur place:façon encore de détourner
de l’argent et de l’alimentation).

Je suis donc surpris
de constater que maintenant les anciens autorités de
notre pays et leurs epouses et enfants se trouvent dans les memes conditions
que nous et en plus dans leur récit de dossier d’asile diabolisant
IOG, HASSAN
SAID dit madobé…

Bref, ,j’aimerais
savoir ce que M.AHMED SAMIREH ancien trésorier du finance, mis
à l’Université de Gabode pour détournement de fonds
pendant quelques mois et qui est devenu ensuite Directeur de l’Onars pour
confirmer sa réussite dans l’Université !!!

il continue donc de
détourner les aides alimentaires des réfugiés du
HCR à
l’ONARS et à ce titre on peut le considérer comme un excellent
elève d’IOG. Il a été confirmé finalement
au poste de conseiller du Ministre de l’Intérieur. Mais que le
mangeur des biens des réfugiés ethiopiens et somaliens ait
aujourd’hui le courage de demander asile aux autorités canadiennes,
j’en suis véritablement étonné.

Il faut absolument
que le Service d’Immigration canadiensoit informé de cette situation,
afin de ne pas accepter des personnages aussi indélicats et au
passé tellement trouble. Je souhaite qu’il fasse très attention,
et qu’il ait les moyens de procèder à des verifications
minitieuses pour faire la différence entre les vrais et faux réfugiés.
J’espère que les autorités du Canada lisent votre site.

Un
lecteur résidant à Ottawa

14/06/02 Qu’a fait exactement Guelleh à Rome ? En tout cas, il n’a pas signé le document final du Sommet sur la sécurité alimentaire !

Nous avions annoncé
en avant première le voyage de mystérieux de Guelleh à
Rome, en donnant des raisons qui sont vraisemblables, c’est à dire
le besoin de rechercher le soutien italien pour faire contre-poids à
l’Ethiopie.

Pris de court par
nos informations, Guelleh avait fait annoncer dans l’ADI, qu’il se rendait
à Rome pour participer au Sommet mondial sur la sécurité
alimentaire. En fait, c’est Dileyta qui devait y participer. Nous le prions
d’ailleurs de nous excuser si nous lui avons fait rater un voyage en Italie.

Comment se sont passés
les choses dans la réalité ?

Nous avons lu le compte-rendu
publié à l’issue du Sommet et nous sommes bien étonnés
que Djibouti ne soit pas signataire aux côtés des 56 pays
qui ont approuvé le texte, qualifié de crucial pour la sécurité
alimentaire.

Cela prouve bien que
Guelleh se moque totalement de la qualité de l’alimentation dans
son pays. L’empoisonnement est parfois élevé au niveau de
la raison d’Etat !!! Cela prouve aussi qu’il avait surement autre chose
à faire que de participer aux travaux et aux débats…

___________________________________

56 pays signent
un traité international crucial pour la sécurité
alimentaire

Une réponse favorable à l’appel du Directeur général
de la FAO

ROME, 13 juin 2002 — Le Sommet mondial de l’alimentation: cinq ans après
s’achève sur une note positive en matière de sécurité
alimentaire et de développement durable: 45 nouvelles signatures
viennent, en effet, d’être apposées sur le Traité
international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation
et l’agriculture, ce qui porte à 56* le nombre des pays signataires,
dont 35 pays en développement, 20 pays développés
et la Communauté européenne.

Ce Traité a
été adopté par consensus lors de la Conférence
générale de la FAO en novembre 2001. Ses objectifs sont
la conservation des ressources phytogénétiques, leur utilisation
durable et le partage équitable et juste des avantages qui en dérivent,
y compris les bénéfices découlant de leur commercialisation.

Les ressources génétiques
des plantes sont essentielles pour l’agriculture durable et la sécurité
alimentaire de l’humanité. Selon la FAO, les êtres humains
ont utilise quelque 10 000 espèces de denrées alimentaires
tout au long de l’histoire. Aujourd’hui, 120 espèces cultivées
seulement constituent environ 90 pour cent de notre alimentation. En outre,
une grande partie de la biodiversité de ces espèces cultivées
a été perdue au cours du XXe siècle.

Le Traité international
est contraignant. Il consacre les droits des agriculteurs et établit
un système multilatéral d’échanges pour les resources
génétiques de quelque 64 cultures et fourrages essentiels
pour la sécurité alimentaire mondiale.

——

* Les signataires
sont: Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Bhutan, Brésil,
Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Canada, République de Centre Afrique,
Tchad, Costa Rica, Côte d’Ivoire, Chypre, Danemark, République
dominicaine, El Salvador, Erythrée, Ethiopie, Communauté
européenne, Finlande, France, Gabon, Allemagne, Grèce, Guatemala,
Guinée, Haïti, Inde, Irlande, Italie, Jordanie, Luxembourg,
Malawi, Mali, Malte, Mexique, Maroc, Namibie, Hollande, Niger, Nigeria,
Norvège, Portugal, Sénégal, Espagne, Soudan, Swaziland,
Suède, Syrie, Ancienne République yougoslave de Macédoine,
Tunisie, Royaume Uni, Uruguay, Vénézuela

Djibouti n’est
pas dans le coup

14/06/02 SOMALILAND : Les autorités interdisent les radios privées (RSF)

Le ministère
de l’Information a annoncé, le 5 juin 2002, qu’aucune radio privée
ne sera créée au Somaliland à cause des "dangers
potentiels". Le ministère a ajouté "qu’aucune
autre voix que celle de la station nationale Radio Hargeysa ne pourra
être écoutée sur les ondes". Les autorités
ont prévenu que toutes les personnes qui détenaient du matériel
de transmission devaient le rendre aux autorités. Enfin, tous ceux
qui ne respecteraient pas ces nouvelles dispositions pourront être
"poursuivis devant une cour de justice".

"Cette mesure
est une véritable entrave à la liberté de la presse
et au développement d’une expression indépendante et pluraliste
dans la région", a déclaré Robert Ménard,
secrétaire général de Reporters sans frontières,
dans un courrier adressé à Dahir Riyale Kahin, président
du Somaliland. Reporters sans frontières a demandé au Président
de revenir sur cette décision. "Les autorités ont pris
cette décision car elles ont bien compris que la radio était
un enjeu particulièrement important dans une région où
la majeure partie de la population préfère utiliser ce média
pour se tenir informée", a ajouté M. Ménard.

La seule radio diffusée
au Somaliland est Radio Hargeysa, la station officielle du pouvoir en
place. Plusieurs personnes privées et des partis politiques de
l’opposition ont fait des demandes de fréquences. En ce qui concerne
la presse écrite, plusieurs journaux privés sont édités
et vendus dans les grandes villes du Somaliland.

Le Somaliland a déclaré
son indépendance en 1991, mais n’est toujours pas reconnu par la
communauté internationale. Reporters sans frontières rappelle
qu’au Puntland, la deuxième région autonome de la Somalie,
les autorités ont fermé la principale radio-télévision
privée en mai 2002.

Reporters sans frontières
Bureau Afrique – Africa desk
afrique@rsf.org, africa@rsf.org
www.rsf.org
Tel : 33 1 44 83 84 84
Fax : 33 1 45 23 11 51
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris
FRANCE