Articles

16/08/2002 Une mafia belge tiendrait les commandes d’un pan entier de l’économie à Djibouti ? (Lecteur)

Pourquoi ne pas faire un tour au grand Port de Djibouti qui a pour directeur
un certain Luc Deruyer alias Luc Dutroux, belge de nationalité et
travaillant pour le compte du régime iogien. Lequel régime
prône la discrimination ethnique, par exemple.

Bien d’autres nagent entre deux eaux, comme l’ex-mercenaire de Bob Denard
: le Commandant Lahon, lui aussi de nationalité belge qui est placé
avec d’autres Belges aux postes clés de l’économie djiboutienne
(la mafia belge est très présente dans les affaires de Dubai
Port Authority).

Tous ces expatriés bafouent le code de conduite dans un pays étranger.
Ils n’ont aucun respect pour les droits des travailleurs djiboutiens (le
Syndicat du Port est totalement absent de la scène quand il devrait
s’exprimer : par exemple, en cas de licenciements abusifs, de sanctions
décidées à l’aveuglette selon le bon vouloir des
dirigeants ou contre la discrimination entre noirs et blancs travaillant
dans un même secteur de production de l’entreprise.

Ou est donc passé le respect des principes fondamentaux et universels
des droits de l’homme et son premier article qui stipule que tous les
hommes naissent libres et égaux ?

Il y a plein d’autres sujets comme ceux-là. Je vous les communiquerai
ultérieurement. Ils concernent notamment le secteur commercial
toujours tabou des relations avec Dubai. Tabou quand on connaît
les vrais dirigeants de ces organisations.

Pourquoi la France ne joue-t-elle pas le rôle de garant du Peuple
djiboutien qu’elle devrait jouer ?

que font les autorités belges, sud africaines ou britanniques
? Pour faire cesser ces pratiques dévoyées qui sont conduites
par certains de leurs ressortissants, que nous considérons comme
des véritables malfrats.