Articles

31/08/2013 (Brève 197) ALERTE ROUGE URGENT – Des hommes non indentifiés sont arrivés à la prison centrale de Sanaa et ils ont embarqué Momahed Alhoumékani pour une destination inconnue.

Pour l’heure nous ne savons pas qui sont ces hommes, pour quel service ils travaillent ni la destination vers laquelle ils ont conduit Momahed Alhoumekani

15/05/03 (B197) Le parcours politique de DAF et des doutes sérieux sur les véritables engagements du MRD. (Lecteur)

Je
suis un fidèle lecteur de votre site. Je suis navré de constater
qu’il faut que ce soit un français qui défende sans cesse les Droits
des Djiboutiens quand ils sont emprisonnés par ce régime (et cela
depuis 25 ans) alors que les partis soit disant d’opposition ne ne font pas la
même chose que vous.

Permettez-moi
maintenant de rentrer dans le vif du sujet.

J’ai
toujours été un militant sincère du PRD de feu MOHAMED DJAMA
ELABEH. Fonctionnaire du ministère de l’éducation nationale, j’ai
été viré de mon travail à cause de mon activité
au sein de ce parti.

Je
me rappelle, en 1992, lorsque feu Mohamed Djama Elabeh et leurs Excellences Souleiman
Farah Lodon, Ministre de Gouled et Ahmed Ibrahim Abdi ont démissionné
du Gouvernement pour ne pas cautionner la politique meurtrière de Gouled
et de son neveu contre le peuple frère Afar, ils ont décidé
de créer le Parti du Renouveau Démocratique (PRD).

Le
bureau était constitué ainsi :
Mohamed
Djama Elabeh : Président,
Haissam Ahmed Kassimle : 1er Vice-Président,
Souleiman
Farah Lodon : 2ème Vice-Président,
Abdallah Chamsan : 3ème
Vice-Président,
Secrétaire général : Maki Houmed
Gabaad,
Adjoint
: Eleyeh Said

Parmi
les membres du bureau politique et le membres du Comité central, on retrouvait
des hommes tels que Mohamed Ali Chirdon, Abdillahi Hamareite et Oblik Cartone.

Daher
Ahmed Farah, connu sous le nom de DAF (un ancien aspirant de l’AND qui n’a pas
réussi son stage à Saint-Cyr, et qui vouait une haine au Général
Zakaria, un ex-caporal devenu Général dans la nuit du destin ! )
ne figurait pas dans le Comité.

Il
était simple membre du Comité de rédaction du Journal, dont
il n’a jamais été à la tête.

Pour
quelles raisons a-t-il éliminé tous ces membres qui faisaient partie
de la pyramide, sans avoir respecté l’ordre ?

Certes,
il a toujours critiqué la politique tribale et dynastique de Guelleh, mais
il a fait la même chose au sein du Parti.

Mais
au fond, cela vaut la peine de se demander qui l’a désigné ou fait
nommer à la Présidence du PRD ?

En
tant qu’ex-membre du parti, je ne me prive pas pour dire qu’il a fait le jeu d’IOG,
en participant consciemment et activement à la destruction du PRD.

Quant
à ce MRD qui se trouve à Bruxelles avec Ali Salem Omar à
sa tête, on peut se poser aussi des questions.

Qui
est cet homme ?

Personnellement
je le connais bien. Il a toujours trahi le Syndicat des Enseignants auprès
de Rifki Abdoulkader, l’actuel Ministre d’IOG. Il est un proche parent de son
épouse, mais il est aussi un proche parent de Mohamed Ali Chaker, le Chef
de Protocole d’abord de Gouled puis maintenant d’IOG.

Son
épouse est la nièce de Ali Mohamed Awad Roubah, le député,
ami et associé d’IOG.

Sans
constituer une preuve absolue, ces éléments jettent des doutes sérieux
sur cette opposition qui pourrait bien se révéler à terme,
aussi fantoche qu’inexistante.

Je
tiens à vous confirmer dès maintenant, à l’appui de ma bonne
foi et de mes profondes convictions que si ces Messieurs vous demandent mon adresse
e.mail, je vous prie de ne pas hésiter à la leur donner ni à
publier le droit de réponse qu’il pourrait vous proposer.

Je
tiens personnellement à vous remercier pour votre combat pour mon pays.

15/05/03 (B197) Lu sur le site du GED, une lettre ouverte que le Cdt IFTIN adresse à son cousin le Colonel Mahdi Cheik.

La lettre
est précise, circonstanciée et documentée.
Vaut le détour
!

Lien
pour la consulter : http://www.gouv-exil.org/9_parole/paro53_001.htm

15/05/03 (B197) Des nouvelles sur notre jeu de la semaine. Elles sont catastrophiques ! En effet, l’image du Président-dictateur est très dégradée dans l’opinion publique, probablement déjà de façon irréversible.

Nous
rappelons que le jeu se poursuivra jusqu’au jeudi 22 mai à minuit.

Nous
avons déjà reçu de nombreuses réponses et c’est catastrophique
!

Comment cela
catastrophique ?

Mais
pour Guelleh, bien entendu ! Pour son image auprès de nos lecteurs qui
ont bien voulu répondre ….

Les
réponses continuent
à arriver :
Le 15/05/03
– 18h00
Paris: la tendance s’accentue nettement !

Pour
envoyer votre réponse, vite cliquez
ici
!

Tenez-vous
bien ! A près de 95 % (on frôle les scores électoraux que Guelleh
affectionnait tant …), les électeurs saluent le manque de courage et
la cupidité du dictateur.

Ils
votent en grande majorité pour l’alternative “C” : “Guelleh
rentre chez lui. Il recueille un maximum de richesses. Puis il prend l’avion en
catastrophe avec Paulette et les enfants pour fuir le pays”.

Un
lecteur plus facétieux, encore, a ajouté. Il ne prendra Paulette et
les enfants que s’il estime qu’il a le temps de le faire. Sinon, il partira tout
seul sans aucun scrupule, laissant sa famille et ses proches affronter les pires difficultés.

C’est
terrible ! C’est vraiment terrible !

Et
dire qu’on ne lui a pas encore retiré son permis de conduire un Etat, pour
incapacité, sauvagerie et manoeuvres mettant la vie d’autrui en danger.

Il
est temps que la Police internationale s’occupe de lui.