Articles

08/12/07 (B425) RUE 89 – Borrel : Sarkozy va rencontrer son homologue de Djibouti à Lisbonne (Par David Servenay)

____________________________________ Note de l’ARDHD
Finalement, nous avions raison sur toute la ligne ! Guelleh va rencontrer Sarkozy à deux reprises, d’abord ce week end à Lisbonne pendant la Conférence Europe-Afrique, puis être reçu officiellement à Paris à l’Elysée.
br>Comme nous le laissions supposer dans un précédent article, Guelleh aurait envoyé une délégation pour tenter plaider sa cause devant les responsables du MEDEF. On cite, entre autres : Luc Marill, André Massida, Maître Martinet,le Docteur Delaquilla et autres obligés privilégiés et bien récompensés par le régime dictatorial.

Sauf à mentir effrontément et à maquiller tous les crimes commis à Djibouti, ils auront bien du mal à faire passer Guelleh pour un Président crédible et non pour le Parrain de la Mafia étatique locale, ce qu’il est et rien d’autre.

Nous leur renouvelons tous nos voeux pour qu’ils aient le courage à lade fois mener une telle mission et surtout de prendre le risque de se griller personnellement, pour défendre un régime “aux abois” et coupables de nombreux crimes, dont certains pourraient peut-être être qualifiés de crimes contre l’humanité.

Se rendront-ils complices de ces crimes en menant publiquement une telle démarche aussi stérile ?

L’avenir le dira, mais leurs privilèges pourraient bien s’évanouir avec la chute du régime. Seront-ils aussi conduits alors à s’expliquer sur leur collaboration et des enrichissements sans cause, devant des tribunaux pénaux ?

_____________________________________ Extrait de RUE 89

L’air lisboète est-il propice aux petits arrangements entre amis? Après des semaines d’approche, le président de la République de Djibouti est sur le point de le vérifier, puisqu’il devrait rencontrer le président français, à l’occasion du sommet Europe/Afrique qui se tient les 8 et 9 décembre dans la capitale portugaise.

Le feu vert est arrivé il y a une semaine sous la forme d’une lettre de Nicolas Sarkozy à Ismaël Omar Guelleh. Sans se départir de la prudence qui sied au principe de séparation des pouvoirs, le président de la République a accepté le principe d’une entrevue. Histoire d’aborder la coopération entre les deux pays, les bonnes relations historiques, les liens d’amitié… etc.

Mais le véritable enjeu de cet entretien est bien sûr l’affaire Borrel. IOG va plaider l’oubli, pour contrer l’effet désastreux d’un procès pour “subornation de témoins” prévu pour mars 2008, où le procureur de la République de Djibouti, Djama Souleïman et le chef de la SDS (les services secrets) Hassan Saïd seront les deux principaux prévenus. Les deux hommes sont accusés d’avoir tenter de circonvenir deux témoins clés dans l’affaire du juge français assassiné en 1995.

Pour plaider sa cause, le chef de l’Etat djiboutien sera accompagné par une grosse délégation de la communauté française expatriée. Avec au premier rang: André Massida, un transitaire qui n’est pas un inconnu à l’Elysée, puisqu’il était pendant la campagne électorale responsable du Comité de soutien des Français de Djibouti à Nicolas Sarkozy. Une petite réunion entre amis en somme.

David Servenay