Articles

12/06/09 (B503) 10 années de mensonges et de dégringolade de l’économie, des libertés et des services publics : l’enrchissement honteux du couple princier, vu par Roger Picon.


Caricatures de Roger Picon

Depuis 10 ans, le couple propriétaire et en même temps locataire d’Haramous (*) n’a jamais cessé de :

– se prendre pour des autorités princières ou même royales légitimées par deux hold-up électoraux,

– de détourner fonds publics, aides internationales et prêts,

– d’acheter des complaisances dans le pays, au niveau de certains organismes internationaux et peut-être même de certains Gouvernements occidentaux, dont la France, qui semble accorder une protection particulière à la famille Guelleh et à son petit personnel (Hassan Saïd, Djama Souleiman, entre autres)

(*) Le couple a acquis le terrain d’Haramous et fait construire le Palais avec des fonds publics détournés.
Pour y habiter, il le donne en location au Gouvernement Djiboutien qui règle le loyer, les dépenses d’entretien et les frais « de bouche ».
Non seulement ils sont devenus propriétaires d’un beau capital, mais en plus, ils perçoivent des loyers pour y habiter et se font rembourser tous les frais afférents.
Le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière … ?