Articles

19/06/10 (B557) Yémen Express : lourde attaque contre les locaux du service de renseignement à Aden. (2 articles en Français)

___________________ 2 – AFP

Yémen: 11 morts dans une attaque attribuée à Al-Qaïda

De Hammoud MOUNASSAR

Onze personnes, dont sept membres des services de sécurité, ont été tuées samedi dans une attaque attribuée à Al-Qaïda menée contre le siège des Renseignements à Aden, principale ville du sud du Yémen, a-t-on indiqué de source officielle.

La Commission supérieure pour les affaires de sécurité a indiqué dans un communiqué que selon une enquête préliminaire « l’attaque criminelle porte la marque du réseau terroriste d’Al-Qaïda », a rapporté l’agence de presse officielle Saba.

Elle précise que trois femmes et un enfant de sept ans figurent parmi les personnes tuées lors des accrochages ayant opposé les gardiens du bâtiment aux assaillants.

Auparavant, des sources médicales avaient indiqué que l’attaque avait tué 10 membres des services de sécurité et trois femmes faisant partie du service de nettoyage du bâtiment, blessant 12 autres personnes.

Le communiqué officiel affirme que vers 05H00 GMT samedi, les « terroristes » ont forcé l’entrée principale du bâtiment lançant des grenades à main et ouvrant le feu sur les gardiens, ainsi que sur des femmes et enfants qui se trouvaient près de l’immeuble.

Le texte ne fait cependant pas référence aux informations données plus tôt par des responsables locaux faisant état de la libération par les assaillants d’un nombre non précisé de membres présumés d’Al-Qaïda détenus dans le bâtiment.

Le communiqué promet que les « terroristes » seront pourchassés et amenés devant la justice.

Cette attaque survient au lendemain d’un communiqué d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), basée au Yémen, menaçant le régime de Sanaa de représailles après des opérations de l’armée à Wadi Obeida, dans la région de Marib (est), où le réseau d’Oussama ben Laden est implanté.

« Par la volonté d’Allah, nous embraserons la terre par le feu sous (les pieds) des tyrans de l’infidélité du régime d’Ali (Abdallah) Saleh (le président yéménite, ndlr) et de ses soutiens, les agents de l’Amérique », affirmait le communiqué publié sur des forums jihadistes.

D’après des témoins, l’opération, qui semblait avoir été minutieusement préparée, a duré 35 minutes. Ils ont précisé que les assaillants avaient « été vus en train de quitter le bâtiment accompagnés de quelques prisonniers en chantant pour célébrer leur victoire ». D’autres témoins ont affirmé les avoir vus prendre la fuite à bord d’un bus qui les attendait.

La police a bloqué tous les accès au quartier de Tawahi où a été menée l’attaque, près du port d’Aden, et érigé plusieurs barrages dans la ville.

L’armée est déjà déployée en nombre à Aden afin de prévenir l’extension des troubles qui secouent les autres villes sudistes.

Le sud est le théâtre d’un mouvement de contestation animé par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession du sud, qui était un Etat indépendant avant 1990.

La population du sud estime faire l’objet de discriminations et ne pas bénéficier d’un programme de développement économique.

Mais les dirigeants sudistes se défendent de tout lien avec Al-Qaïda, comme l’en accuse le pouvoir.

Le Yémen, considéré comme un sanctuaire pour les groupes extrémistes, a intensifié au cours des derniers mois sa lutte contre Al-Qaïda, qui a revendiqué par le passé des attaques contre des missions diplomatiques occidentales, des installations pétrolières et des touristes.

C’est à Aden que s’est produite, en décembre 1992, la première attaque connue d’Al-Qaïda au Yémen, contre un hôtel utilisé par les soldats américains en route pour la Somalie, qui avait fait deux morts.

En octobre 2000, 17 soldats américains avaient été tués dans une attaque suicide d’Al-Qaïda contre le destroyer USS Cole dans le port de cette ville.

___________________ 1 – JDD

Yémen: Des hommes armés attaquent la police

Des hommes armés ont attaqué samedi un quartier général de la police à Aden et ont affronté les forces de l’ordre pendant plus d’une heure, ont rapporté des habitants.

Apparemment, les assaillants ont réussi à pénétrer dans l’un des immeubles des services de renseignements de la police avant de prendre la fuite. L’attaque aurait fait plusieurs victimes.

Un incendie s’est déclaré dans l’un des bâtiments dont les forces de l’ordre ont pu reprendre le contrôle.

La branche d’Al Qaïda au Yémen avait menacé vendredi le gouvernement de mener des actions en représailles à la répression conduite dans l’est du pays.

18/06/10 (B557) A lire sur LOI cette semaine …

LA LETTRE DU CONTINENT N°590 – 17/06/2010
Nicolas Normand contre l’avis du Quai !
Comme nous l’avions annoncé dès… le 11 avril (LC nº586 ), c’est bien Nicolas Normand qui succédera à Jean-Christophe Rufin comme ambassadeur à Dakar. (…).

AFRICA ENERGY INTELLIGENCE – Edition française N°630 – 16/06/2010
LOHL étend son empire
Ayant déjà racheté en 2008 les stations-services de RoyalDutch / Shell en Ethiopie, en Erythrée, à Djibouti et au Soudan, le fonds souverain Libya Oil Holdings Ltd (LOHL, ex Tamoil-Africa) songe désormais à prendre le contrôle des réseaux de Shell dans toute l’Afrique. (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1287 – 18/06/2010
L’avocat français de Boreh est récusé

Les autorités djiboutiennes viennent de récuser l’avocat français d’Abdourahman Mahamoud Boreh, Olivier Morice. L’homme d’affaires lui avait demandé de se rendre à Djibouti pour le défendre

Note de l’ARDHD : selon les informations publiées par LOI, Me Olivier Morice aurait reçu une réponse négative à sa demande de défendre A. Boreh, lors de son procés qui se déroulera le 24 juin.

Les autorités djiboutiennes estimant qu’un prévenu ne peut être défendu, qu’à la condition d’être présent dans le procès pénal qui lui est intenté.

On se souviendra que la justice française est plus humaine ! En effet, Hassan Saïd et Djama grandes oreilles avaient été jugés deux fois au pénal à Versailles, d’abord en première instance puis en appel, sans être présents, mais représenté et défendu par leur conseil … ce qui n’a pas empêché la Cour d’appel de les relaxer …

A Djibouti,
Boreh ne sera certainement pas relaxé, puisqu’il ne sera même pas défendu !!