Articles

17/02/2016 (Brève 674) ALERTE ROUGE / LDDH : communiqué sous la signature de son porte-parole et secrétaire général Saïd Housein Robleh, pour dénoncer l’acharnement du régime contre Mohamed Daher Robleh, exilé en Turquie, après avoir été déchu injustement de la nationalité djiboutienne par décret présidentiel.

LDDHAprès une semaine de tortures atroces et détentions illégales, et sa déchéance de la nationalité par décret présidentiel daté du 02 septembre 2013 signé par le dictateur Guelleh, l’exilé politique Mohamed Daher Robleh réfugié en Turquie, risque d’être extradé vers Djibouti par l’Interpol sous des fallacieux prétextes de « terrorisme » qu’aurait émis les autorités djiboutiennes à l’encontre de cet opposant djiboutien.

A l’heure où nous lançons cette alerte, des Policiers d’Interpol épaulés par la Police turque sont devant le domicile de Mohamed Daher Robleh situé à Ankara, qui est sommé de les accompagnés, lui ainsi que sa femme et ses enfants. Par ailleurs, des organisations turques des droits de l’homme indigné par ce cas, se trouvent aussi sur le lieu pour soutenir l’opposant Mohamed Daher Robleh.

Faut-il rappeler que ce régime dictatorial de Guelleh qui ne jouit d’aucune légitimité ou légalité a tenté à plusieurs reprises de faire extrader d’autres opposants djiboutiens à son régime comme l’exemple de Monsieur Mohamed Salah Alhoumekani retenu plusieurs mois dans une prison au Yémen, l’exemple aussi de Monsieur Abdourahman Mahamoud Boreh assigné à résidence à Dubaï et condamné par contumace en 2010 pour incitation au terrorisme par la justice djiboutienne qui a été elle-même condamnée par la Cour de Londres et demandé à Guelleh de témoigner devant elle.

De même, le dictateur Guelleh a fait diffuser des mandats d’arrêt international contre des djiboutiens pour fait de « terrorisme » alors que nous savons bien que Guelleh exerce un terrorisme d’Etat sur son propre Peuple tantôt en le massacrant tantôt en l’appelant à voter pour lui sachant aussi le Chef de Police Abdillahi Abdi Farah qui frappe les Representants de la Nation Djiboutienne sur la place publique et invite aussi le Chef d’Interpol a rendre visite à Djibouti.

La LDDH condamne fermement ces actes d’autre âge du régime dictatorial à Djibouti voulant extrader des paisibles citoyens djiboutiens opposés à son régime afin de pouvoir les éliminer.

La LDDH demande aux autorités turques de ne pas de crédit au régime dictatorial de Guelleh et de protéger la sécurité et la vie de Monsieur Mohamed Daher Robleh qui est poursuivit pour ses opinions politiques et son appartenance à l’opposition politique djiboutienne.

Enfin, la LDDH appelle à toutes les organisations internationales des droits de l’homme de venir en aide à Monsieur Mohamed Daher Robleh qui risque la mort s’il est extradé vers Djibouti.

Le Secrétaire Général de la LDDH,
Said Houssein Robleh
Tél : +253 77 71 73 96
E-mail : said.houssein@lddh.net