Articles

08/01/2013 (Brève 087) Un lecteur a tenu à nous adresser sa réaction à propos de l’article sur Zeila, signé Hassan Aden, que nous avions publié sur la recommandation d’un autre lecteur.

_________________ Note de l’ARDHD
Nous publions cette réaction, au titre de la pluralité des idées.

L’équipe de l’ARDHD n’ayant pas assez d’informations sur le sujet, ne prend aucune position à ce propos.

A compter de cette publication, elle met un terme à une polémique qui pourrait prendre un caractère tribaliste. Elle ne publiera donc plus aucun autre article sur ce thème.

Elle laisse aux lectrices et aux lecteurs le soin de se forger leur propre opinion sur un contexte, dont l’origine bien que située hors des frontières de Djibouti, a certainement des répercutions sur les communautés établies à Djibouti.

_____________ Réaction d’un lecteur qui signe Ali Kalagueyeh.

Réaction par rapport à l’article sur Zeyla

Je me permets de réagir face aux propos tendancieux et outrageants de sieur Hassan Aden au sujet du village portuaire de Zeyla et les événements qui s’y sont déroulés récemment. Je tiens tout d’abord à noter la réflexion déviante de ce dernier par rapport à son engagement politique.

Si jusque-là sieur Hassan Aden se faisait passer pour un démocrate convaincu, il est clair que les événements récents de la région de Zeyla ont laissé éclaté au grand jour le sens ethno-tribal de son soi-disant engagement. Il ne fait désormais aucun doute que M. Hassan Aden milite plutôt pour une autre cause que l’avènement de la démocratie à Djibouti.

Ce fils ingrat a pourtant grandi et appris le peu de français qu’il emploie à Djibouti. Je me suis permis de relever un certain nombre d’imprécisions sur ses propos. La première contradiction réside sur le fait que sieur Hassan Aden ignore superbement les punitions systématiques infligées à tous les Djiboutiens sans exception aucune par la dictature de Ismail Omar Guelleh.

Des violations flagrantes que l’ARDHD dénonce d’ailleurs au quotidien. Donc il est absolument faux de dire que le régime cible uniquement les Gadaboursis. Il est vrai que l’oligarchie en place s’en prend sans discernement à tous les opposants quels qu’ils soient.

Il est également faux de dire que les hauts gradés djiboutiens ont participé à un « génocide » contre les Gadaboursis.

Comme il est faux de dire (de grâce ayez honte sieur Hassan) que ce sont les Gadaboursis qui ont donné le nom de Côte Française des Somalis à l’ancienne colonie française. La haine contre sa tribu maternelle pousse sieur Hassan Aden à lancer des contre-vérités dans tous les sens.

Autre contre-vérité : la nature des élections dans la localité de Zeyla. M. Hassan Aden sombrant dans son aveuglement omet délibérément la nature des élections qui se sont déroulées dans cette localité.

En réalité, il n’y a jamais eu d’élections dignes de ce nom à Zeyla au mois de novembre dernier.

En dehors du boycott actif des Issas (ce qu’oublie de mentionner sieur Hassan), un certain nombre d’erreurs flagrantes ont été commises. Ce fut les premières élections sans listes électorales : tout simplement du jamais vu.

Tout le monde était appelé à voter (enfants, adolescents, immigrés clandestins etc.). Des fraudes massives ont été signalées dès le premier jour en faveur du parti au pouvoir Koulmiyeh dont les candidats venaient des Gadaboursis de cette région.

Les Issas ont dénoncés tout cela dès le premier jour.

Dès lors il n’y avait pas de suspense sur des élections organisées à l’IOGienne. Or, sieur Hassan Aden aveuglé par la haine qu’il porte aux Issas passent sous silence tous ces dysfonctionnements en félicitant un peu trop vite les élus, « les intellectuels Gadaboursis ».

La Nation djiboutienne aurait beaucoup à gagner si les gens, comme sieur Hassan Aden qui cherche depuis le Canada à monter les tribus sœurs les unes contre les autres, respectaient le même de déontologie journalistique au lieu de nous balancer des contre-vérités. D’ailleurs il n’en ait pas à sa première sortie.

Je l’ai vu dans beaucoup des vidéos dans lesquels on s’en prenait aux Issas sans distinction comme il les mentionne aussi couramment dans son site vénimeux. J’espère que dans l’avenir M. Hassan Aden se gardera de jouer le pyromane dans une région déjà chaotique.

Par contre je tiens à remercier la direction de l’ARDHD pour sa constance dans la lutte contre la dictature.

Ali Kalagueyeh