26/07/05 (B308) Radio-Trottoir : IOG a-t-il mis au point une arme secrète pour tarir les sources d’information de l’ARDHD (en payant sur la cassette collective, comme d’habitude) (Lecteur)

Copie du décret présidentiel

DECRETE

Article 1 :
Les anciens militaires portés déserteurs pendant le conflit armé totalisant 12 ans et moins de 15 ans de service effectif sont autorisés à accéder au bénéfice des droits à pension de retraite par dérogation au même titre que les personnels ayant accompli quinze ans de services effectifs.

Article 2 :
Le présent décret sera enregistré et publié au Journal Officiel de la République de Djibouti.

Fait à Djibouti, le 21 février 2005.
Le Président de la République,
Chef du Gouvernement
ISMAÏL OMAR GUELLEH

Lien http://www.lanation.dj/news/2005/ln76/national10.htm

_________________________________________

IOG VEUT IL TARIR LES SOURCES DE L’ARDHD en ouvrant le chèquier public à des « bras cassés » ?

Depuis le début l’année 2005 IOG dégaine son chéquier.

Après la reconnaissance, certes tardive, des anciens déserteurs de l’AND, aujourd’hui nous assistons à la reconnaissance officielle du talent de plusieurs hauts Fonctionnaires qui avaient subi la discrimination sous forme d’une mise au placard d’office.

Hier, la confirmation que l’élection du maire ne se fera pas par décret.

Confirmation aussi officiellement que bon nombres de promotion n’étaient ni du a leurs compétence ni a leur assiduité, mais bien au copinage….

Navrant de voir de hauts fonctionnaires cantonnés à lire le journal du matin au soir,
faute d’avoir un bureau, des responsabilités ou une mission.

On le sait, ils ont certainement adressé la grande majorité des articles qui ont été publiés par l’ARDHD.

« Bras cassés », ils handicapaient en quelle que sorte le fonctionnement de l’Etat, alors leurs compétences auraient pu bénéficier à l’ensemble de la Nation.

Ne soyons pas naïfs quand même. Ces petits attentions ne cacheraient-elles pas un malaise du pouvoir
actuel. Notons que Djibouti n’a pas participé à la réunion de l’AGOA, présidée par Mme Condoleezza Rice en personne.

Pourtant c’était le moment idéal pour bénéficier de la pompe à finances made in USA pour l’Afrique. Commen le Président Kadafi, IOG a-t-il choisi de redorer son blason à coup de dollars..

La question est posée..
Alors encore un effort. D’autres projets grandioses vous attendent, M. Guelleh !

  • Dissolution de l’assemblée nationale.
  • Loi d’amistie pour les politiciens exilés.
  • Mise à la retraite les cancres qui vous suivent à la trace et qui sont de véritables boulets.