02/02/09 (B484) Conférence de l’UA à Addis Abeba. Election de Kadafi à la tête de l’organisation. (3 articles)

_________________________________ 3 – Le Monde avec AFP

Mouammar Kadhafi élu président de l’Union africaine

Mouammar Kadhafi arrive à Addi-Abeba, En Ethiopie, pour le sommet de l’Union africaine le 1er février.

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, réunis depuis dimanche pour le douzième sommet de l’organisation à Addis-Abeba en Ethiopie, ont élu, lundi 2 février, le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à la tête de l’Union pour un an, en remplacement du président tanzanien Jakaya Kikwete.

A 66 ans, M. Khadafi est l’un des chefs d’Etat du continent au pouvoir depuis le plus longtemps. Il a accédé au pouvoir à 27 ans, par un coup d’Etat en 1969 alors qu’il était jeune colonel. Partisan des Etats-Unis d’Afrique et artisan de la transformation de l’Organisation de l’unité africaine en Union africaine en 2001, le nouveau président de l’Union a déclaré dans son discours inaugural « espérer que son mandat sera un temps de travail sérieux et pas seulement de mots ».

Malgré les reserves émises par les associations de défense de droits de l’homme, M. Kadhafi était donné favori pour cette élection, la présidence de l’UA revenant cette année à l’Afrique du Nord après l’Afrique de l’Est. Il est le seul chef d’Etat de cette région à avoir fait le déplacement.

Selon des sources concordantes, le chef de l’Etat libyen a fait passer à ses pairs présents au sommet un message demandant à être officiellement appelé « roi des rois traditionnels d’Afrique » après avoir été « adoubé » par un groupe de chefs traditionnels il y a quelques semaines en Libye.

___________________________________ 2 – Le Point avec Reuters

Mouammar Kadhafi élu à la présidence de l’Union africaine

Mouammar Kadhafi a été élu lundi à la présidence de l’Union africaine, réunie en sommet en Ethiopie.

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a été élu lundi à la présidence de l’Union africaine, réunie en sommet en Ethiopie.

Kadhafi, qui promet de longue date un resserrement des liens entre les pays africains, succède au Tanzanien Jakaya Kikwete.

Louise Ireland,
version française Henri-Pierre André

___________________________________ 1 – APA

Le nouveau président de Somalie, attraction du Sommet de l’UA ouvert lundi à Addis Abeba

La douzième session ordinaire de l’Union africaine (UA), s’est ouverte lundi en fin de matinée à Addis Abeba (Ethiopie), en présence notamment d’une trentaine de chefs d’Etat et celle remarquée du nouveau président de la Somalie, Sheikh Sharif Sheikh Ahmad, a constaté APA.

Le nouveau président somalien a reçu à l’occasion une standing ovation de la part de ses pairs africains, à l’invitation du président de la Commission de l’UA, le Gabonais Jean Ping.

Le sommet qui est axé sur ’’le développement des Infrastructures en Afrique’’, va durer deux jours et abordera notamment d’autres sous- thèmes dont la ’’crise financière internationale’’ et la nouvelle Autorité de l’Union africaine créée la veille par les chefs d’Etat réunis lors d’une session spéciale.

L’élection du nouveau président en exercice de l’UA en remplacement du président tanzanien Jakarta Kikwete va constituer un temps fort de la séance d’ouverture du sommet.

Le président de la Commission de l’UA a d’abord exprimé sa compassion et celle de l’UA à la suite de la tragédie survenue dimanche au Kenya, avec l’explosion d’un camion-citerne d’essence qui s’est soldé par la mort de 110 personnes.

Il a aussi abordé la crise socio-politique en cours à Madagascar, appelant toutes les parties en conflit au sens des responsabilités, pour sortir leur pays de la crise.

Revenant sur la récession économique généralisée survenue ces derniers temps dans le monde et dont les effets ne sont pas encore résolus dans le continent, le président de la Commission a invité les Etats africains a plus d’efforts pour éradiquer la pauvreté engendrée par cette crise financière.

Il a en outre établi un bilan ’’inégal et contrast钒 de la situation politique dans le continent avec les deux coups d’Etat survenus en Mauritanie et en Guinée, le coup de force manqué en Guinée Bissau et les élections démocratiques réussies dans certains pays africains particulièrement au Ghana.

Les ’’grands pas’’ de sortie de crise accomplis au Zimbabwe ont été aussi salués par M. Ping.

Le président de la Commission a par ailleurs salué les avancées significatives, notées dans le règlement des crises en RD Congo, en Somalie, au Darfour (Soudan).

Concernant ce dernier pays, il a indiqué que des ’’progrès importants’’ ont été enregistrés dans le déploiement de la MINUAD qui compte atteindre 80 pour cent de ses effectifs en mars prochain.

Il a d’autre part déploré l’utilisation abusive du principe de la compétence universelle par certains pays européens, soulignant à ce propos que l’UA a, en accord avec l’Union européenne, mis en place un comité ad hoc conjoint pour clarifier ce principe brandi par des juges européens pour traduire devant les tribunaux internationaux des personnalités africaines accusées de génocide et de crimes contre l’humanité.

Revenant sur le thème du sommet, M. Ping a estimé qu’il n’est pas ’’anodin’’, car constituant un signal fort pour permettre au continent d’amorcer son intégration physique à travers notamment la réalisation de projets routiers et énergétiques.